Accueil Actualités Dette de l’Etat aux Ecoles privées : La Fepes rejette l’inscription...

Dette de l’Etat aux Ecoles privées : La Fepes rejette l’inscription des nouveaux bacheliers

 L’Etat du Sénégal peine toujours à payer aux établissements privés du supérieur la dette de 16 milliards qu’il leur doit, nonobstant la promesse du ministre de l’enseignement supérieur, Mary Teuw Niang de combler ce  dû qu’il estimerait à 9 milliards. Pour ce faire, la Fepes est passée à la vitesse supérieure. Pour l’année académique en perspective, elle refuserait d’inscrire les bacheliers orientés dans leurs établissements par les pouvoirs publics.

 

Alors que les privés du supérieur parlaient naguère d’une dette de 16 milliards que leur doit l’Etat du Sénégal, le ministre en charge de l’enseignement supérieur, Mary Teuw Niang  avait lui parlé  de 9 milliards. Tout est parti de la dette  que l’Etat traîne auprès de ces écoles privées qui accueillent depuis 2012, les bacheliers qui ne sont pas orientés dans les universités publiques, faute de places disponibles. Aujourd’hui ce bras de fer  perdure toujours. Ce qui a contraint ces établissements privés à renvoyer plus de 40 000 étudiants dans la rue. Pour la  Fepes, en dépit des mesures prises lors du Conseil des ministres diligenté par le chef de l’Etat, et de la volonté du ministre de tutelle d’user d’une  loi de finance rectificative pour éponger une partie de cette dette ; le mal persiste toujours. Pour ce faire, la Fédération  des établissements privés du supérieur(Fepes)  a durci le ton.Face à la presse, ce  week-end, leur Vice-présidente,  Absa Fall et Cie ont décidé de boycotter les inscriptions des bacheliers dans leurs établissements. Une option qu’ils jugent normal dans un contexte où la dette qui leur est dû par l’Etat reste toujours en souffrance. Et ce, au moment où les inscriptions pour l’année académique 2018-2019 sont déjà enclenchées.

Assane SEYE-Senegal7.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici