Accueil Actualités Focus : La face cachée d’une majorité impossible du Chef de l’Etat...

Focus : La face cachée d’une majorité impossible du Chef de l’Etat !

Les retrouvailles entre le leader de Rewmi Idrissa Seck et le Chef de l’Etat Macky Sall continuent de susciter moult commentaires de la part de l’opinion. Chaque jour que Dieu fait, les sénégalais rivalisent d’ardeur autour de cette nouvelle donne difficile à décrypter. Mais le moins qu’on puisse dire, est que le président de l’Apr n’est toujours pas satisfait  de sa majorité virtuelle d’avec son tout nouveau allié. Et c’est ce qui semble le guider à mettre en place 30  apèristes pour lui  servir de bouclier.

La jauge et la polémique sont des indicateurs essentiels en politique pour tester une trouvaille. Même si le Palais de la République est, ces derniers temps, transformé en siège de l’Alliance pour la République (Apr), il n’en demeure pas moins vrai qu’il s’y passe une  guerre sans merci entre faucons.

A tort ou à raison, le Président de l’Apr ne serait guère indifférent à ce qui se passe sous ses yeux. Il est l’homme le plus informé du pays  même pour ses intérêts partisans. Dans le parallélisme des formes, son chef de cabinet, Mame Mbaye Niang, n’aurait pas dû avoir de prise sur ses affaires politiques.

Mahmouth Saleh a été son directeur de cabinet politique mais il est devenu à la faveur du dernier remaniement ministériel, son Directeur de Cabinet tout court. Ses prérogatives relèvent désormais de l’administration et non des affaires politiques.

Quant au chef de cabinet, il est en deçà du Directeur de cabinet relativement aux tâches qui lui seront confiés. On aurait compris qu’Augustin Tine, Dircab politique soit l’initiateur des 30 personnalités devant servir de bouclier au Chef de l’Etat. Mais l’on assiste à l’envers du décor.

Parfois même, l’on se demande si la spécificité des postes institutionnels du Palais de la République est scrupuleusement respectée. Car, par le biais des manœuvres et sorties de ses occupants, l’on perçoit une certaine   légèreté dans le parallélisme des formes.

Il est vrai que le Chef de l’Etat est à la fois Président de l’Apr. Mais cela ne doit pas laisser la porte ouverte à la confusion des rôles au Palais. Idrissa Seck naguère opposant au régime en devient la quatrième personnalité par la magie de la politique.

Last not but least. La majorité virtuelle du leader de Rewmi, relativement aux résultats de la dernière présidentielle, corrélée à celle du Président Macky, donne une majorité quasi-absolue face à une opposition disséminée.

Mais quand le Premier Sénégalais laisse la polémique Mame Mbaye Niang-Mahmouth Saleh enfler sans réagir, c’est parce qu’il teste implicitement l’opportunité ou non des 30 personnalités sorties de ses flancs  et qui devraient lui servir de boucliers contre l’opposition.

A contrario, il aurait dû  trancher le débat à ce niveau. Mais il reste imperturbable. Et qui ne dit rien consent. Ce qui conforte la thèse selon laquelle, le Président Macky n’est toujours pas satisfait de « sa » majorité virtuelle qu’il a acquise avec la nomination d’Idrissa Seck à la tête du Cese.

C’est donc une majorité impossible car susceptible à tout moment de lui échapper. Et l’opposition ne compte pas lui laisser tout le boulevard !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici