Accueil Actualités Focus-Participation de Karim Wade à la présidentielle : Le miracle aura-t-il ...

Focus-Participation de Karim Wade à la présidentielle : Le miracle aura-t-il lieu ?

Les supputations vont toujours bon train en ce qui concerne l’inscription ou non de Karim Wade  sur les listes électorales. Si du côté de l’administration, on l’écarte du processus électoral en raison de sa condamnation par la justice, du côté de ses souteneurs  par contre qui ont porté  l’affaire devant la Cour suprême, le verdict du 30 août prochain est attendu avec impatience. Mais la question est de se demander si le miracle pourrait se produire dans cette affaire.

Karim Wade va-t-il participer à la prochaine présidentielle ? Cette lancinante question ne cesse en effet de tarauder l’esprit des Sénégalais qui croient dur comme fer que le fils de Wade est non seulement exilé de force au Qatar, mais qu’il serait impossible qu’il fasse partie de la prochaine échéance majeure. Les enjeux politiques sont énormes et Karim qui n’avait au départ aucune envergure politique jouit aujourd’hui d’une réelle popularité qui fait craindre le pire au pouvoir de Macky. Et en plus des soutiens  de personnalités indépendantes telles que le juge Amadou Yaya Dia, magistrat et de Docteur Yaya Niang, chercheur en Droit électoral, qui valident sa candidature, ses souteneurs ont aussi esté en justice en portant l’affaire devant la Cour suprême. Ils ont estimé qu’il n’est pas du ressort de l’administration de se prononcer sur l’inscription ou non de leur leader sur les listes électorales. Pour l’heure, les manœuvres vont bon train du côté du Macky mais les sénégalais attendent avec beaucoup de circonscription le verdict de la Cour suprême du jeudi 30 août 2018.Le parti démocratique Sénégalais (Pds)  s’entête toujours à faire de Wade-fils son candidat à la prochaine présidentielle, nonobstant toutes les récriminations relevant du landerneau politique national pour le choix d’un plan B. Selon Libération, la Cour suprême va définitivement vider ce contentieux sur l’inscription ou non du fils de Wade sur les listes électorales le 30 août prochain. Et avec le démarrage de la collecte des parrains des candidats, ce verdict de la haute juridiction va pour sûr permettre à Karim de savoir sur quel pied danser avant qu’il ne soit trop tard. Au demeurant, bon nombre de Sénégalais sont d’avis que le miracle risque de ne pas se produire au regard des zones d’ombre qui ont toujours sous-tendu ce dossier du garçon de Viviane Wade. Et ce, à quelques jets de la présidentielle de 2019.

Assane SEYE-Senegal7