Accueil Actualités «Moutt mba Mott» à l’Apr : Cissé Lô défie Macky

«Moutt mba Mott» à l’Apr : Cissé Lô défie Macky

Moustapha Cissé Lô entre en rébellion contre Macky Sall. Ce, après avoir dénoncé les conditions de limogeage de Moustapha Diakhaté de son poste de ministre conseiller du chef de l’Etat. Déplorant le fait que les transhumants soient mieux traités que les militants de la première heure à l’Apr, Cissé Lô n’a pas exclu de démissionner de son poste de vice-président à l’Assemblée nationale.

C’est du côté de l’Assemblée nationale que le vent de la rébellion a soufflé à l’Alliance pour la République (Apr). Après les coups de gueule du député Yaya Sow de Kaffrine les semaines dernières, c’est le tour d’un autre député et pas des moindres, vice-président de surcroit de monter sur ses grands chevaux.

Bien avant, un autre «électron libre», Moustapha Diakhaté, avait dénoncé la gestion de l’Apr par Macky Sall qui a contraint ses proches d’évoquer la question de son éventuel troisième mandat. Il a été limogé de son poste de ministre conseiller.

Comme pour défier son mentor, faisant feu de tout bois, Moustapha Cissé Lô s’est vertement attaqué à la gestion de l’Apr, parti présidentiel dirigé par le chef de l’État, Macky Sall.

D’Abuja où il se trouve, le président du Parlement de la Cedeao a posté une vidéo dans laquelle il dénonce les atteintes à la liberté d’expression au sein de l’Apr et le manque de considération dont il se dit victime.

«Malgré mon poste de vice-président, je suis considéré comme un meuble qui ne connait absolument rien de ce qui se fait à l’Assemblée nationale. Je ne suis associé à aucune prise décision au niveau de l’institution», peste-t-il.

Cissé Lô, dont les propos ont été rapportés par Vox Populi dans sa parution de ce vendredi, n’exclut pas de démissionner de son poste de vice-président à l’Assemblée au motif qu’il y a des choses qu’il ne saurait accepter.

Aussi, prend-il fait et cause pour Moustapha Diakhaté, déplorant que ce dernier ait été limogé pour avoir exprimé son opinion. À l’Apr, souligne-t-il, les transhumants sont mieux traités que les militants de la première heure.

Après avoir limogé Moustapha Diakhaté qui a dénoncé sa gestion, la réaction du chef de l’Etat, patron de l’Apr est vivement attendue, après cette sortie au vitriol de Cissé Lô.
Va-t-il sévir contre El Pistolero, comme ce fut le cas contre Moustapha Diakhaté ? «Moutt mba Mott», sera-t-elle l’arme fatale ? Demain, il fera jour.
senegal7