Accueil Actualités Bissine/Casamance : Le DG de L’ANRAC au chevet des populations victimes du...

Bissine/Casamance : Le DG de L’ANRAC au chevet des populations victimes du conflit armé

Bissine un des vieux villages longtemps disparu sur la cartographie du Sénégal suite au conflit armé du sud. Ce village situé dans la commune d’Adeane, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale régionale dont les populations sont déplacées depuis des années 1992 pour se réfugier dans les différentes parties du Sénégal, en Gambie et en Guinée Bissau.

Cette situation de vie difficile de personnes les a poussé à réclamer aux autorités de regagner leurs terres natales de Bissine. Une doléance transformée en acte concrète depuis le début du moi de juin passé, les autorités se sont donnés corps et âme pour déloger les occupants de circonstances «les combattants du MFDC».

Ceci avait opposé de violentes combats entre l’armée et les combattants ce qui a fini de donner voie à ces populations de regagner leurs terres natales. L’armée et les populations installées depuis fin juin dans ce village a permis à l’ANRAC de ménager aucun effort pour les accompagner depuis leur retour. C’est le cas aujourd’hui avec la venue de son DG Ansou Sané pour rentre visite aux populations de Bissine, mais également d’accompagner les femmes pour leur développement.

«Nous sommes conscients de vos problèmes. Quelqu’un qui quitte sont village depuis 28 ans, s’il revient son installation sera difficile pour un début, mais le chef de l’État Macky Sall a créé des conditions au préalable pour la paix en Casamance. C’est pourquoi, j’ai tout fait pour venir dans ce village sympathie avec vous mais également de vous accompagner. Le chef de l’État nous a toujours demandé d’être au service de la population notamment vous les plus impactées par la crise. Le retour de Bissine va sans doute enclencher plusieurs autres retours et c’est ce que le gouvernement du Sénégal souhaite, cela est possible pour une paix définitive. Nous avons apporté une subvention de 1 million de francs CFA pour accompagner les femmes de Bissine. Je pense que cette somme sera utilisée à bon escient. Nous profitons de l’occasion pour féliciter, armée nationale, les autorités administratives politiques et surtout le chef de l’État Macky Sall, qui depuis son accession au pouvoir avait pris le problème de la paix en Casamance comme première préoccupation du gouvernement sénégalais. Beaucoup de progrès ont été notés pour la paix en Casamance, il nous a apporté des projets de développement avec des infrastructures de qualité», a souligné Ansou Sané, Directeur général de l’ANRAC.

Quant au sous-préfet de Niaguis, « aujourd’hui, c’est l’ANRAC, mais plusieurs structures sont en train de travailler pour vous accompagner. Je veux nommer les services techniques de l’Etat ainsi les maires de Niaguis, d’Adeane et de Boutoupa pour protéger la réserve forestière de Bissine. Les ONG aussi viendront pour vous accompagner, mais dites à vos parents de regagner leurs terres. L’Etat est prêt à vous accompagner sur tous les plans. C’est pourquoi, je salue l’acte de l’ANRAC et aussi ce que PUMA avait fait en matériel de construction», a éclairé Richard Birame Faye sous préfet de Niaguis.

Selon le Maire de Adeane, « ces populations de Bissine ont été plus que jamais déterminées au retour. C’est leur seule préoccupation majeure. C’est pourquoi quand l’armée a pris possession malgré l’hivernage, elles se sont dites qu’elles vont rejoindre l’armée même dans les abris provisoires. Ce qui a fallu la construction de ces abris provisoires mais l’Etat à travers ses services telle que le PUMA, l’ANRAC entre autres sont à pied d’œuvre pour les mettre dans de bonnes conditions avec des constructions en bâtiment. L’ANRAC est présente dans toute la Casamance, elle est sollicitée par tout. Et aujourd’hui, avec ce contexte de retour enclenché par beaucoup de villages longtemps abandonnés, je pense que le chef de l’État doit renforcer le budget de l’ANRAC. C’est l’agence qui est vraiment sollicitée chaque jour. Ce plaidoyer doit être porté par le collectif des maires de la Casamance sans coloration politique. Le budget de l’ANRAC doit être revu en hausse pour répondre au vœu des populations. Vous avez vu comment ces populations de Bissine sont contents de l’ANRAC ici avec ce geste de son DG Sané», a déclaré Ibou Diedhiou Maire d’Adeane.

Pape Ibrahima Diassy/Sénégal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici