Accueil Actualités Non-respect de la vie privée : Le Cnra épingle les journalistes

Non-respect de la vie privée : Le Cnra épingle les journalistes

Les données du dernier rapport du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) sont alarmantes. Selon cet organe de supervision, presque tous les secteurs de la vie sociopolitique sont victimes de mauvais traitements de la part des journalistes, rapporte WalfQuotidien.

La presse n’a pas bonne presse au sein de l’opinion. Pour cause, les derniers chiffres du dernier rapport trimestriel du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) sont plus qu’alarmants. En effet, un taux de manquements de 39,39% est relevé dans le document du Cnra rendu public, hier vendredi. Selon ce rapport, le non-respect de la vie privée, de l’honneur, de l’intégrité de la vie humaine, les propos laudatifs et/ou politiques lors de la couverture des combats de lutte et/ou d’autres émissions culturelles ou sportives, sont légion dans les médias. Sur les revues de presse aussi, l’organe de régulation note que la diffusion des écrits de la presse écrite contribue à enfoncer le clou. Egalement les médias sont accusés de violer l’obligation de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence dans leurs contenus et celle du respect de l’honneur et de l’intégrité de la personne humaine. Sur le plan politique aussi, le Cnra note que les médias diffusent des meetings sans tenir compte des chartes d’éthiques liées à l’expression de la diversité et l’égalité d’accès à l’antenne. L’affaire Songué Diouf a aussi été dénoncée par le Cnra qui considère que cette « sortie malheureuse » participe à la dévalorisation de la femme. Face à tous ces manquements, le Cnra appelle les médias au respect des lois et règlements en vigueur au Sénégal.

Senegal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici