Accueil Actualités Dialogue politique : L’équation Sonko et les inconnues Karim,Khalifa ?

Dialogue politique : L’équation Sonko et les inconnues Karim,Khalifa ?

Si la politique s’entend comme un monde de ruse,il urge d’en peser  présentement ses contours au sein de notre landerneau  national. A l’entame du dialogue national, débattre des affaires Karim Wade et Khalifa Sall était bannie. Toute idée tendant à leur faire recouvrer leur droit était trivialement rejetée.  Mais comble du destin, un revirement de situation s’impose. L’on se demande ce qui a pu bien se passer entre temps au point de  voir la commission politique valider de manière impromptue les candidatures de ces deux opposants. L’équation Sonko va-t-elle se résoudre  sur ce créneau porteur pour la majorité ?

Gloire au pays où l’on parle. A l’insu de Clémenceau, les Sénégalais se parlent à nouveau. Ils se parlent pour se comprendre et dégager des plages de convergence qui leur permettraient probablement de trouver des consensus forts sur les questions d’intérêt national.

Mais à l’entame du dialogue national, certains membres de la majorité ne  considéraient nullement les affaires Karim et Khalifa comme des urgences nationales.

Toutefois si ces deux cas de figure sont mitoyens au droit fondamental du citoyen, toute notion de politique politicienne devrait être bannie de ces dossiers judiciaires.

Mais Karim Wade et Khalifa Sall  qui étaient toujours considérés  comme des damnés du dialogue politique suscitent à présent de l’intérêt pour la majorité présidentielle.

Ya-t-il un changement de paradigme qui a insufflé au pouvoir une autre approche que celle d’envoyer promener ces deux opposants qui ont connu la prison ?

De toute évidence, l’on avait glosé sur leur éventuelle amnistie  et le Chef de l’Etat en avait parlé avec nos confrères de France 24 bien avant la présidentielle 2019.

Mais lors de son traditionnel message à la Nation à l’occasion du nouvel an 2021, le Président Sall avait bien précisé que ce débat n’était pas à l’ordre du jour.

Du coup, l’on se demande si la majorité n’est pas en train d’expérimenter l’équation Sonko pour la résoudre par la validation de la candidature de Karim Wade et Khalifa Sall ?

Dans tous les cas, les calculs politiques et les manœuvres toutes azimutes se font jour car, les sénégalais se surprennent  de voir in fine que les candidatures de  ces deux opposants soient bénis par la commission politique du dialogue national.

 

Ce qui n’était pas le cas bien avant que les journées émeutières de cristallisent l’attention du monde sous nos cieux. Diantre !

Assane SEYE-Senegal7