Accueil Actualités 6e Forum sur la Paix à Dakar : Pourquoi le...

6e Forum sur la Paix à Dakar : Pourquoi le Sénégal a été diplomatiquement isolé ?

Macky Sall Avec La CCR 1536x923

A l’exception du Président Mauritanien, Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed El-Ghazouani, invité d’honneur du Forum sur la Paix organisé les 18 et 19 novembre à Dakar, aucun autre Chef d’Etat africain n’a rehaussé de sa présence cette rencontre internationale. La question aujourd’hui, est de se demander pourquoi ces décideurs africains au Sud du Sahara ont boycotté ce Forum ?

La sempiternelle question de la sécurité est au cœur de tous les débats internationaux car la percée du terrorisme procède d’une menace planétaire. Pour ce faire, les africains et leurs décideurs ont l’impérieux devoir de se concerter afin de dégager des stratégies et des orientations qui puissent les aider à contenir ce fléau par le biais du G5 Sahel dont le Sénégal ne fait pas partie ou des armées africaines ou alors sous l’égide de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) ou de l’UA (Union Africaine), entre autres cadres. Le G5 est composé du Tchad, du Mali, du Burkina Faso, du Niger et de la Mauritanie. Seule la Mauritanie est présente au Forum de Dakar, tous les autres pays du G5 ont brillé par leur absence. Est-il compréhensible que les pays qui se situent en Afrique au Sud du Sahara veuillent mutualiser leurs forces afin de prendre à bras-le-corps leur sécurité face au terrorisme et qui ne prennent même pas la peine de participer au Forum de Dakar qui parle de Paix et de sécurité ? Pourtant lors du Forum de Paris qui s’est déroulé du 12 au 13 novembre dernier, plus d’une trentaine de Chefs d’Etat ont été présents dont dix présidents africains. Est-il acceptable que le Sénégal soit diplomatiquement isolé parce que le Forum de Dakar parle de Paix et de sécurité face au terrorisme ? A l’évidence, tous ces pays africains qui ont en commun la zone franc peuvent abandonner toute idée de combattre le FCFA car non seulement cette monnaie est arrimée à l’euro depuis 1945, mais aussi et surtout, ces dits pays se vouent une « exclusion diplomatique qui ne favorise ni leur intégration sécuritaire encore moins leur intégration économique. A l’évidence, l’absence des présidents africains au Forum de Dakar est révélatrice d’une Afrique qui ne peut parler ni d’une seule voix, ni agir d’une seule voix encore moins se défendre d’une seule voix. Et Axelle Kabou n’aura pas dérogé à la règle quand elle affirme dans l’une de ses œuvres : « Et si l’Afrique refusait le développement ! ».

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici