Accueil Actualités Le grand oral de Sonko : « Macky n’est plus légitime...

Le grand oral de Sonko : « Macky n’est plus légitime pour gouverner le Sénégal »

Ce lundi, les sénégalais ont eu droit à un grand oral  du leader de Pastef Les Patriotes après sa libération alors qu’il est  placé sous contrôle judicaire .A ses côtés, plusieurs personnalités de l’opposition et de la société civile ont rehaussé de leur présence cette auguste assemblée. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, le leader de Pastef a demandé à toute l’assistance d’observer une minute de silence à l’endroit de tous ceux qui ont trouvé la mort aux cours de ces dernières manifestations à Dakar et  dans plusieurs localités du pays.

A l’entame de son speech, le leader de Pastef Les patriotes Ousmane Sonko  a  demandé à l’assistance d’observer une minute de silence à l’endroit des jeunes morts lors des récentes manifestations  pour la défense de la démocratie.

Il a ensuite rendu un vibrant hommage aux chefs religieux avant d’en faire de même pour toutes les personnalités de l’opposition et de la société civile du front Aar Sunu démocratie coordonné par Dr Cheikh Tidiane Dièye.

L’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall,le leader du mouvement Geum sa Bopp,Bougane Guèye Dany, Mamadou Diop Decroix,Serigne Mansour Sy Djamil, etc, ont tous rehaussé de leur présence cette rencontre d’importance.

Ainsi, après avoir rendu hommage à la jeunesse qui l’a délivré selon ses propres termes, Ousmane Sonko a peint la situation peu reluisante du Sénégal. Dans la foulée de ses explications, le leader de Pastef a  exigé un certain nombre  d’exigences aux chefs de l’Etat Macky Sall.

D’abord, il  lui  demande  de cesser de livrer les forces de l’ordre aux citoyens à qui la Constitution garantit le droit de manifester .Il précise  par ailleurs que le Chef de l’Etat n’a plus la légitimité de gouverner le Sénégal. Que Macky a trahi le peuple Sénégalais, qu’il est légal mais pas légitime.

Il a demandé cependant à ce que les sénégalais  lui laissent terminer son pouvoir jusqu’en 2024.Pour ce faire, il leur demande de l’encadrer. Toutefois, Sonko tient le gouvernement pour responsable des morts, des blessés (civils ou militaires) lors des manifestations.

Il demande ainsi  au Chef de l’Etat de les indemniser. Il  exige également la libération de tous les prisonniers politiques. Il a cependant annoncé une plainte au niveau de la Cour pénale Internationale (CPI) afin que les circonstances des morts soient déterminées et que les responsabilités soient situées.

Pour le leader de Pastef, rien ne sera plus comme avant pour instaurer la démocratie dans le pays. Il  exige aussi que les nervis qui sont armés et qui s’attaquent à la population soient identifiés  et sanctionnés ainsi que  leurs commanditaires.

L’organisation des élections a été rappelée dans l’urgence, ainsi que le rétablissement des droits civiques de Khalifa Sall et Karim Wade. Sonko demande également à la jeunesse de ne pas baisser la garde et de maintenir les manifestations pacifiques jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause.

Assane SEYE-Senegal7