Accueil Politique Loi sur le parrainage : Et si cette loi masquait un...

Loi sur le parrainage : Et si cette loi masquait un bilan peu reluisant du Macky !

Le tollé soulevé par le vote de la loi sur le parrainage cache bien des zones d’ombre qu’il nous revient d’éplucher  en termes de réflexion. Loin d’accréditer le renforcement de notre démocratie, le parrainage apparait à la limite comme une échappatoire d’un régime conscient de son bilan peu reluisant qu’il tente de schématiser  par la restriction de candidatures en prévision de 2019.

A l’instar du Président Macky, les dirigeants qui ont eu la chance de présider aux destinées de notre cher pays ne font jamais dans la constance de la crédibilité  qui leur est conférée au départ par le peuple sénégalais. Souvent grisés par le pouvoir de décision, ils en viennent pour la plupart à se livrer à  des tripatouillages  Constitutionnelles on peut plus illégitimes pour assouvir leurs ambitions personnelles. Telle est aujourd’hui la radioscopie d’un Sénégal modelé sur une politique de l’émergence où le chef de l’Etat use d’armes « non conventionnelles » pour terrasser ses adversaires. Chassez  le naturel, il revient au galop. Durant sa campagne électorale, le candidat Macky avait promis 500 000 emplois aux jeunes, il avait promis de résoudre l’équation de l’école sénégalaise, procéder à une gestion sobre et vertueuse de la chose publique, généraliser la couverture maladie universelle  et le plan sésame, diminuer les denrées de première nécessité, procéder à la baisse du carburant, du gaz et de l’électricité, etc. La liste des promesses est loin d’être exhaustive. Mais de toutes ses promesses, Macky Président de la République n’aura réussi que peu d’avancées. Quand bien même tout pouvoir qui dirige notre pays est astreint à poser des actes majeurs qui seront diversement appréciés par les sénégalais. C’est d’ailleurs sous son magistère que la Justice a plus souffert de la mauvaise presse au sein de l’opinion en raison des emprisonnements d’opposant à en pas finir. La santé est grabataire, l’école en déliquescence, le chômage devenu endémique, le cout de la vie insoutenable, pour ne citer que ces quelques exemples. Ainsi pour mas masquer tous ces manquements et river les yeux des sénégalais sur « un os à grignoter » jusqu’en 2019,le parrainage a été le grand prétexte. Tous les sénégalais en parlent à présent au point d’oublier ce pourquoi Macky a été plébiscité à la tête de notre pays. Non seulement  notre charte fondamentale a été violée, mais aussi le pays est menacé d’instabilité ambiante. Les opposants les plus redoutés sont emprisonnés ou exilés et ceux qui restent sur place vont devoir être « criblés » par la loi sur le parrainage. Ce qui signifie en clair que cette loi impromptue n’est que l’arbre qui cache la forêt d’un bilan peu reluisant, d’un régime aux abois, inapte à relever les défis d’un second mandat.

Senegal7.com