Affaire «Force spéciale» : les déclarations de Amy Dia de Pastef face aux enquêteurs

Amy Dia a été arrêtée, mardi dernier, à Guédiawaye. Elle est depuis lors retenue au commissariat central de Dakar. Cette dernière est placée en garde à vue pour troubles à l’ordre public et menace à la sûreté de l’Etat entre autres.

La vice-coordinatrice de Pastef à Sam Notaire, qui se fait appeler Nadine, a été interrogée de 12 heures à 15 heures. D’après L’Observateur, c’était en présence de ses avocats, Mes El Mamadou Ndiaye, Babacar Ndiaye et Amadou Sow, rapporte L’Observateur.

La même source précise que la dame a reconnu ses liens avec certains membres supposés de la «Force spéciale», ce groupe accusé d’avoir voulu semer le chaos à Dakar en marge de la manifestation interdite de Yewwi Askan Wi, le 17 juin dernier.

Nadine aurait déclaré que c’est dans le cadre de ses activités à Pastef, qu’elle connaît Mor Guèye, présenté comme le principal homme de main de la «Force spéciale», Ousmane Diouf, Yaya Cissé et Maguette Dièye alias Max Killuminati.

En revanche, elle aurait signalé qu’elle ne connaît pas Pape Ousmane Seck, Abdoul Aziz Niang, Assane Dramé et Ousseynou Seck (Akhenaton), autres membres supposés du groupe.

Selon toujours L’Observateur, Amy Dia a reconnu que le jour de la manifestation de Yewwi Askan Wi, le 8 juin dernier, elle a reçu de l’argent de Max Killuminati et l’a remis à Mor Guèye. La militante de Pastef s’est empressée de préciser qu’elle ignorait l’utilisation qui sera faite de la somme en question.
Mais, selon la même source, Nadine n’était pas à sa première opération et Mor Guèye n’était pas le seul destinataire de ses envois. L’exploitation de son téléphone et les réquisitions adressées à l’opérateur de transferts d’argent Wave ont révélé révélé, d’après L’Observateur, qu’Ami Dia envoyait des fonds également à Pape Ousmane Seck et Abdoul Aziz Niang.

Pourtant, lors de son interrogatoire au commissariat central, elle a affirmé ne pas connaître ces derniers. Le journal renseigne que les transferts en question étaient effectués à la veille de chaque manifestation de Yewwi Askan Wi.

Le pire pour la mise en cause, est que Pape Ousmane Seck, Abdoul Aziz Niang et Mor Guèye, ont avoué que les fonds qu’ils recevaient étaient destinés à fabriquer des cocktails Molotov, des herses, entre autres éléments de l’arsenal nécessaire pour créer des troubles à Dakar.

Nadine entame son troisième jour de garde à vue. Elle devrait être bientôt présentée au juge du deuxième cabinet, chargé du dossier de la «Force spéciale».

Diaraf DIOUF Senegal7