Accueil Actualités Samuel Sarr : L’incontournable candidature bénie par l’adversité libérale

Samuel Sarr : L’incontournable candidature bénie par l’adversité libérale

Le « Ndogou de presse » organisé ce samedi par le « Mouvement 2019, Sopi Senegaal » a investi l’ancien ministre de l’énergie, Samuel Sarr comme  candidat en perspectives de la présidentielle de 2019.Les représentants des 45 départements de ce vaste mouvement ont rehaussé de leur présence cette grande rencontre, ainsi que la diaspora. Occasion qui aura permis à Samuel Sarr de décliner les axes prioritaires de son « mouvement » dont l’objectif majeur est de sortir les sénégalais de l’ornière au soir  de la présidentielle de 2019

L’ancien  ministre de l’énergie Samuel Sarr a été investi ce samedi par son « mouvement 2019,Sopi Senegaal » sise sur la Voie de dégagement nord (Vdn).Ce « Ndogou de presse » qui a refusé du monde a vu la participation de plusieurs de franges de la société sénégalaise. L’ancien ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, le secrétaire général adjoint des Cadres du Pds et responsable du parti dans le département de Nioro, Bassirou Kébé, le secrétaire général adjoint de l’Ujtl Fabouly Gaye, responsable politique dans la région de Kolda, Malick Sonko ancien Conseiller Technique à la présidence, responsable à Ziguinchor, Ségou Touré, ancien membre de l’Ujtl, professeur Abdoulaye Taye chef de parti, Lamane Mbaye, professeur, historien, entre autres personnalités, ont tous rehaussé de leur présence cette auguste rencontre.  Les 45 représentants de ce mouvement politique ont également marqué leur présence. Il en est de même des représentants de la diaspora et des sympathisants venus d’origine diverse. De hauts responsables libéraux, des membres de la société civile et ceux issus des foyers religieux ont tous pris l’engagement d’accompagner Samuel Sarr  en perspectives de la prochaine présidentielle. En effet la solennité de l’événement a surtout été marquée par le discours du leader du « Mouvement 2019, Sopi Senegaal » qui a indiqué qu’en prélude à la déclinaison de  son programme fondamental, que son mouvement  aspire à apporter des changements majeurs dans les domaines vitaux qui sous-tendent l’économie et le bien-être des sénégalais. Mais au-delà de ce challenge de l’ancien financier du parti démocratique sénégalais (Pds),il importe de souligner la justesse de cette candidature mal vue par le pape du sopi qui a explicitement indiqué qu’il ne parraine aucune candidature autre que celle de son fils Karim Wade. De surcroît le camp libéral se retrouve dans l’expectative  totale dans la mesure où la candidature de Karim Wade semble hypothéquée. Du coup, ses souteneurs ne voudraient  que ce blocage ne soit éclairé d’un jour nouveau. Et c’est dans cette optique que Samuel Sarr  a pris sur lui pour mettre en orbite sa candidature qui, contre vents et marées, est bénie par le camp libéral qui ne sait pas encore de quoi sera fait la candidature de leur mentor en perspectives de 2019.Mais en attendant, Samuel a déjà pris de l’avance sur ses anciens frères libéraux car le monde libéral et des sénégalais dévoués  lui ont  pris le ferme engagement de l’accompagner jusqu’au  Palais de la République

Senegal7.com

 

 

.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici