Publicité
Accueil Actualités Duperie venant des gouvernants : Le réveil soudain du «Goorgoorlou»  

Duperie venant des gouvernants : Le réveil soudain du «Goorgoorlou»  

En un mot ou en mille, le football et le pétrole restent le deux sujets les plus en vue au Sénégal en ces temps qui courent. Ainsi, le Sénégalais lambda tenaillé par la recherche de la dépense tous les jours que Dieu fait se réjouit du réveil soudain de ses compatriotes d’ici et d’ailleurs face à la duperie dont il est victime venant de ses gouvernants.

Toutefois, nous ne saurions hurler avec les loups. L’unique biais qui a de tout le temps travesti les luttes du peuple sénégalais pour sa vraie auto-détermination a prend un autre itinéraire qui semble être le bon chemin…

Ainsi, loin des politiques, fort de la conviction que les tenants du pouvoir sont mus que par leurs propres intérêts au détriment de ceux du peule et souffriront de sincérité dans l’exécution de leur mission au service de l’intérêt général et que, sous ce rapport, toutes leurs manœuvres, en l’espèce, consisteront à tout faire pour confisquer l’expression des suffrages des électeurs, le peuple dans une élan citoyen s’érige en véritable boucliers.

Notamment dans ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Pétro-Tim, avec le fameux slogan «Aar Linou Bokk » en bandoulière, le peuple réclame sa part des contrats pétroliers et gaziers. La démonstration a été faite vendredi dernier au cours d’un vaste rassemblement qui a trainé du monde à la place de la nation, ex-obélisque.

Ce réveil soudain, a montré une fois de plus que rien ne sera plus comme avant. Mettant ainsi en évidence les programmations multiples qu’il était loisible à l’administration centrale de produire le résultat électoral que  l’opposition avait contesté parce que «commandé». La suite est connue de tous. En atteste, le résultat électoral jugé peut fiable, pour la survenance duquel le parrainage en fût la cheville ouvrière.

 Depuis le début des révélations issues de l’enquête de BBC, les errements de l’opposition tant dans les unités de façade, où un jeu de chaise musicale, consacrée par la transhumance et/ou les mésalliances, entre la majorité et elle-même, nous semblent révélateurs d’une impréparation à incarner l’alternative, qui nous fait tant défaut. En dépit de deux alternances démocratiques, la lutte reste encore âpre pour que les aspirations du peuple soient prises en charge et en compte.

En attendant d’autres scandales, le peuple qui est resté debout a montré que désormais la duperie dont il est victime de la part des tenants du pouvoir ne peut plus prospérer.