L'Actualité en Temps Réel

Focus : Le Sénégal doit-il s’inspirer du modèle de démocratie Gambien ?

0

Quand le « nain »Gambien  en arrive à organiser un scrutin présidentiel post Jammeh sans parrainage, ni ciblage de candidats, encore moins  d’écart de langage de nature à susciter de la violence politique  devant un « Géant Sénégalais , donneur de leçons de démocratie ; il y a de quoi s’interroger !

Non seulement le mode de scrutin gambien est transparent, libre et démocratique, mais il démontre que le Président Adama Barrow a su se hisser au-dessus des contingences au point d’organiser un scrutin supervisé par l’Union européenne, l’Union africaine, la Cedeao,le Commonwealth et autres organisations internationale pour un gage de crédibilité.

A l’instar du Cap vert devenu une réelle démocratie, la Gambie fait  aussi office de modèle de démocratie aujourd’hui. Six candidats sont en lisse et le scrutin se déroule sans anicroches. Chaque candidat  s’est vu affecter une garde rapprochée  composée des éléments de la police nationale  concédés par l’Etat.

En lieu et place de bulletins de vote, en Gambie, chaque candidat à une seule urne  dans chaque bureau de vote et les concitoyens viennent voter en introduisant une bille dans une urne de leur choix.A la fin du scrutin, le dépouillement ne peut poser problème ni tirer en longueur car pour chaque candidat, on comptabilise le nombre de billes qu’il a engrangé sur l’ensemble du territoire national, et le jeu est fait dans la plus parfaite transparence.

Ainsi, au regard de ces critères fondamentaux pour la bonne marche de la démocratie, on ne peut s’empêcher de se demander si le « géant Sénégalais » ne va pas en dernier ressort  s’inspirer du modèle  de démocratie du » nain  Gambien’ en 2024.De toute évidence, il y a bien lieu de s’interroger sur ce constat d’une brûlante actualité sous-régionale.

Assane SEYE-Senegal7

laissez un commentaire