L'Actualité en Temps Réel

Mahammad Boune Abdallah Dione : « Gouverner, c’est certes prévoir, mais c’est avant tout décider… »

4

Le Secrétaire Général de Présidence de la République, Mahammad Boune Abdallah Dione,en homme d’Etat émerite, est mieux placé que quiconque pour analyser avec lucidité les décisions prises par le Chef de l’Etat dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. La déferlante qui a surgi n’aura guère entamé la détermination du président Sall désigné par notre notre charte fondamentale comme étant celui qui définit la politique de la Nation , précise-t-il.Ainsi, pour le Secrétaire Général de la Présidence, cette prérogative n’a pas empêché au Premier sénégalais d’asseoir l’union sacrée en vue de combattre le Covid-19.

L’adresse à la Nation du Chef de l’Etat lundi dernier a été un prétexte au Secrétaire Général de la Présidence de la République, Mahammad Boune Abdallah Dione, de procéder à une radioscopie de la situation épidémiologique du Covid-19 dans notre pays.

Senegal7 qui se retrouve toujours à la confluence des actualités phares du pays, n’a pas dérogé à la règle pour éclater avec humilité, la maxime-phare de cet homme d’Etat,le Secrétaire Général de la Présidence de la République. Fidèle parmi les fidèles du Chef de l’Etat, constant dans sa prégnance Républicaine et déterminé à accompagner son mentor dans la réussite de sa mission sacerdotale, Mahammad Boune Abdallah Dione s’est prêté à une analyse féconde des décisions prises par le Chef de l’Etat lors de son adresse à la Nation.

Selon l’ancien Premier ministre, le Chef de l’Etat qui s’est engagé à lutter contre la pandémie du Covid-19 s’est retrouvé devant un dilemme cornélien. Maintenir l’Etat d’urgence et faire respecter les mesures de prévention sanitaires en vue d’endiguer le coronavirus, ou alors appliquer à la lettre les recommandations du groupe pluridisciplinaire des experts nationaux qui redoutent un Covid-19 qui va circuler jusqu’au mois d’aout, voire septembre au minimum.

Selon lui, c’est sur la base de ses éclairages que le Chef de l’Etat a choisi de desserrer l’étau de l’Etat d’urgence et de ses corolaires afin de permettre aux Sénégalais confinés de s’adapter à la donne. C’est dans ce cadre, loin du relâchement, que le Président Sall a pris la courageuse décision d’impulser une dynamique d’ouverture mais aussi de résilience à ces compatriotes soucieux de leur subsistance.

Et pour couper court aux insinuations et aux cris d’Orphée des « nihilistes » les plus aguerris, Mahammad Dione explique que son mentor a validé avec la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique une stratégie de déconfinement pour le continent. Ce qui n’exclut pas l’adoption du triptyque propre à l’adversité du moment : Confinement, déconfinement ou reconfinement. Et ce, en fonction de l’évolution de la situation.

Vous ne pouvez être plus intelligent que la terre entière et vous tromper de perspective en permanence. Telle est la leçon que Mahammad Dione sert aux pourfendeurs du Chef de l’Etat qui tirent sur tout ce qui bouge. Mais ne s’arrêtant en si bon chemin, il fera sienne cette maxime : « Gouverner, c’est certes prévoir, mais c’est avant tout décider. Et c’est le rôle de leader, que de décider. Nos démocraties parlementaires sont devenues des démocraties d’opinions. Tout est matière à débat et fort heureusement ».C’est ce qu’on appelle de l’humilité Républicaine.

Assane SEYE-Senegal7

Afficher les commentaires(4)