Affaire Aliou Sall : La Justice va-t-elle s’éclairer d’un jour nouveau !

0

Loin de remettre en cause la crédibilité du Temple de Thémis mais un grand mai persiste quand il s’agit d’aborder ce secteur  tout aussi névralgique de notre pays. Les dossiers susceptibles d’être diligentés jonchent la table des juges. Mais lever le coude là-dessus, c’est là où tout peut pêcher par excès ou par défaut. Plusieurs dossiers restent en  suspens mais seuls ceux qui intéressent le pouvoir peuvent connaitre leur épilogue. C’est la triste réalité.

Combien d’étudiants ont péri par bavure policière  et dont les coupables courent toujours ? Combien de fois a-t-on trainé des opposants au régime pour des  supposées malversations financières commises par des gens du pouvoir et qui n’ont jamais été inquiétés ? Combien de fois des citoyens sans aucune attache au niveau de la République sont lésés dans leur quotidien sans que Dame Justice ne parvienne à les rétablir dans leur droit fondamental de citoyen ? Loin de vouloir épuiser les exemples à foison, si Dame Justice se dit prête à dérouler son rouleau compresseur pour fouiller Aliou Sall, le frère du Président de la République, je ne peux m’empêcher d’en émettre des réserves légitimes. S’il est vrai que la Justice est le dernier rempart de la liberté, il n’en demeure pas moins vrai que ce dossier du frère du Président accusé de pots de vin ne pourrait jamais s’éclairer d’un jour nouveau. Aliou Sall ne sera jamais coupable même si par extraordinaire, les faits le démontrent. C’est le contraire qui ne relèverait pas de l’impossible. Et quand on pointe du doigt les lenteurs du Temple de Thémis dans le traitement des dossiers judicaires, l’on rétorque que  le temps de la Justice est différente du temps civil. Comme si la Justice opérait en dehors du temps de la vie de tous les jours. Le temps étant perçu comme un bon Juge finit parfois par faire sombrer certains dossiers dans l’oubli ou dans l’abandon. Et c’est là où l’homme s’additionne ou se soustrait du temple de Thémis à son bon vouloir. Quand la Justice tente de s’éclairer d’un jour nouveau parce qu’il s’agit  d’Aliou Sall, il y a lieu de s’inquiéter de l’avenir judicaire du pays de la teranga.

Assane SEYE-Senegal7

 

Leave a comment