L'Actualité en Temps Réel

Conseil présidentiel : Le Chef de l’Etat bénit la recapitalisation de la SAR et désavoue Locafrique

0

C’est un Chef de l’Etat au fait du domaine  des hydrocarbures qui éclaire la lanterne de nos compatriotes sur  les orientations et les stratégies  de la troisième réunion élargie du Comité stratégique du pétrole et du Gaz qu’il a présidé hier  au Cicad de Diamniadio en présence de l’opposition et de la société civile. Pour la recapitalisation de la Société Africaine de raffinage (SAR),le Président Sall a loué  l’option stratégique et désavoué Locafrique.

Je ne peux pas venir du secteur  du pétrole et commettre certaines erreurs. Ces propos du Chef de l’Etat Macky Sall sonnent comme en effet comme une invite à ses détracteurs qui n’ont de cesse d’épiloguer sur un domaine dont il ne savent absolument rien et pour mieux mettre cela en évidence ,le Chef de l’Etat a ajouté : « ne cédons pas  aux tentations de ce monde de virtualité et de paradoxes où ceux qui ne savent pas parlent de tout et ceux qui savent se taisent ou rasent les murs ».

Une docte manière pour le Premier Sénégalais de couper l’herbe au pied des grands théoriciens de rien et de tout relativement à l’or noir. Mais au cours de ce Conseil présidentiel, le chef de l’Etat a exploré le projet de loi relatif à la gestion optimale des hydrocarbures. Il a en effet loué l’arsenal juridique, institutionnel et organique mis en place par ses services pour une gestion optimale des ressources tirées de l’exploitation du pétrole et du gaz.

Non sans  prendre fait et cause pour la recapitalisation de la Société Africaine de Raffinage (SAR),qui dit-il, est un outil stratégique de l’Etat même s’il a 48%. « Il est clair que l’orientation relèvera des options de l’Etat quelles que soient les considérations ou les productions. Au moment où nous allons passer en production, il serait insensé d’aller raffiner notre pétrole ailleurs.

Nous serons  exigeant sur la gestion et sur la performance de la société, mais il s’agit de la renflouer, de la recapitaliser pour lui permettre de faire face à ses obligations de modernisation et d’extension de capacités », a noté le Chef de l’Etat. Ce qui est un cinglant désaveu de Locafrique qui ne détient que 34% du capital.

Assane SEYE-Senegal7

 

laissez un commentaire