Accueil Actualités Le FRAPP-France Dégage parle de manipulation et de mensonge des autorités...

Le FRAPP-France Dégage parle de manipulation et de mensonge des autorités pénitentiaires

La direction de la prison du Cap Manuel reconnaît avoir mis Guy Marius Sagna en isolement, tout nu pour, déclare-t-elle, le punir.
Le FRAPP-France Dégage, informe l’opinion que tout le reste dans la sortie de la direction de la prison, n’est que mensonge et manipulation.

Guy Marius Sagna, arbitrairement arrêté et envoyé dans cette prison sur la base d’infractions que tout le monde sait imaginaires, est resté dans la logique, depuis sa garde à vue, de garder le silence pour dénoncer cet arbitraire. Nul n’est obligé de se soumettre à l’injustice. L’administration pénitentiaire du Cap Manuel, à l’abri des regards citoyens, ont voulu l’y contraindre.

Ce n’est pas aux sénégalais qui connaissent bien Guy Marius Sagna que, madame Faye, vous allez faire croire que Guy Marius Sagna est violent ou irrespectueux. Vous avez voulu l’humilier, lui prendre sa dignité. Ce qu’il a refusé. Ceux qui ont fait la prison du Cap Manuel ou qui ont eu le récit d’ex-détenus connaissent ces pratiques.

Connaissant Guy Marius Sagna et son combat contre l’oppression, pensiez-vous un instant que vu les conditions dégradantes, inhumaines dans lesquelles sont entassés les détenus dans cette chambre 1, il n’allait pas s’insurger contre ? Comme toujours, il n’a pas dénoncé ces conditions déshumanisantes pour lui-même, mais pour les personnes humaines entassées dans cette chambre.

Vous avouez, madame Faye que les conditions de séjour dans cette chambre « punitive » sont telles que ceux qui y sont soumis, c’est la règle dites-vous, se suicident.

Il vous aurait aussi traité de voleurs,de bande de vauriens ? Madame, vous savez les prix auxquels certains articles sont vendus à l’intérieur de votre prison. Vous le savez. Les prix sont majorés.

Qu’est-ce que vous pouvez espérer valoir aux yeux d’un militant anti-oppression quand vous mettez ceux dont on vous a confié la garde dans ces conditions d’oppression ? Les personnes dont la garde vous est confiée ont une dignité. Vous devez la respecter, et ne pas penser que votre comportement, vous et certains de vos agents, dans ces murs, restera dans ces murs.

Ce n’est pas parce qu’il est en prison que Guy Marius Sagna va se coucher face à l’oppression exercée sur des humains. Son amour pour l’humain est au-dessus de cela.

Le Frapp vous invite, madame Faye et vos collègues des différents lieux de détention du Sénégal, à respecter la dignité humaine et à respecter les droits humains. Les détenus ont une dignité.Dakar, le 05 mars 2021.Le Secrétariat Exécutif National du Frapp.

Assane SEYE-Senegal7