Pétrole et Gaz, Chronique d’une spoliation : De quoi le Sénégal est-il le nom ?

0

De l’interrogation à la prospection, l’œuvre d’Ousmane Sonko sur le pétrole et le gaz sénégalais aura été à la hauteur des attentes des Sénégalais qui avec les révélations de la BBC, ne peuvent plus se dérober de ces bonnes feuilles qui ont illuminé une partie de leur ignorance des pratiques peu orthodoxes qui sous-tendent la gestion des contrats pétrolier. Sonko s’interroge : De quoi le Sénégal est-il de nom ?

Dès l’entame de son œuvre : « Pétrole et gaz au Sénégal, Chronique d’une spoliation »; Ousmane Sonko se pose des interrogations  légitimes sur le devenir du son pays dans un contexte de mondialisation où la découverte de l’or noir devrait légalement impulser un début de développement progressif afin de combler l’espoir immense de tout un peuple. Et une interrogation sous-jacente à la thématique campe le décor : »Pourquoi le Sénégal, qui avait le même niveau de développement que la Corée du Sud en 1960,est actuellement classé au 155e rang mondial de l’indice de développement humain au moment où le « Pays du Matin calme »(dont les marques Samsung, LG et Hyundai font le bonheur des Sénégalais) occupe le 15e rang ? De quoi le Sénégal est-il le nom ? On ne peut répondre à cette question de but en blanc  sans au préalable laisser perler les introspections suivantes  de Sonko. Un pays sorti indemne de la colonisation, un pays qui n’a jamais connu de coup d’état militaire, un pays au verbe facile au détriment de l’action concrète, un pays ou l’argent-roi structure les rapports sociaux, un pays d’espérances gâchées. Des introspections qui fondent légitimement les craintes  d’un Sonko qui aura établi ce pourquoi les Sénégalais ont intérêt à ouvrir l’œil sur leur pétrole.

Assane SEYE-Senegal7

Leave a comment