L'Actualité en Temps Réel

AAR Sénégal : »Une liste est unique, indivisible, solidaire et juridiquement homogène »

En direction des législatives du 31 juillet prochain, le ministère de l’Intérieur a rejeté la liste des suppléants au scrutin proportionnel présentée par la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) et la liste des titulaires au scrutin proportionnel présentée par la coalition Yewwi Askan Wi (YAW). 

Une décision qui continue de susciter des réactions. La dernière en date est celle de la coalition AAR Sénégal. Selon Thierno Bocoum et Cie, une liste ne peut pas faire l’objet d’une recevabilité partielle.

Voici, in extenso, le communiqué de la coalition AAR Sénégal.

AAR Sénégal a pris connaissance de la publication de l’Arrêté du 30 mai 2022 du MINT portant recevabilité des listes de candidats pour les élections législatives du 31 juillet 2022.

AAR Sénégal constate que les deux listes nationales de Benno et de YAW sont déclarées partiellement irrecevables. Le ministère de l’intérieur s’est réservé le droit de dissocier les titulaires des suppléants sur la base d’une interprétation erronée de la nature des listes. La liste nationale pour les élections législatives au Sénégal est composée de titulaires et de suppléants qui ne sont ni détachables ni dissociables. Il s’agit d’une liste unique, indivisible, solidaire et juridiquement homogène. Elle ne peut pas faire l’objet d’une recevabilité partielle. L’arrêté du ministre viole manifestement les dispositions de l’article L154 du code électoral.

AAR Sénégal s’étonne en outre de la carence du ministère de l’intérieur pour n’avoir pas notifié à Benno et à YAW les irrégularités constatées sur leur liste nationale comme cela avait été fait à YAW sur le cas de sa liste départementale de Dakar.

Cette carence administrative ne facilite pas l’usage des voies de droit ouvertes aux intéressés et biaise le processus électoral. C’est fait à dessein.

AAR Sénégal regrette ce chaos organisé dans le processus électoral, inédit dans les annales de la démocratie sénégalaise, et qui a privé de nombreuses listes du droit à concourir aux suffrages des Sénégalais, à cause de la loi inique sur le parrainage et des pièges conçus à dessein pour filtrer des candidatures indésirables.

AAR Sénégal met le Conseil constitutionnel face à ses responsabilités et espère qu’il se limitera à dire le droit, rien que le droit, mais tout le droit, en dehors de considérations politiciennes et partisanes, aujourd’hui et demain.

AAR Sénégal continuera à se battre pour une application impartiale de la loi électorale, gage d’une paix sociale durable, ainsi que son amélioration afin que de telles situations ne puissent plus prospérer au détriment de la démocratie et de l’État de droit.

AAR Sénégal rappelle que le meilleur moyen de garantir la paix sociale est le respect des lois qui nous gouvernent, sans discrimination. La manipulation des règles communes à des fins privées et hégémonistes ne profite pas à notre démocratie. Elle l’abrège et la tue.

AAR Sénégal donne rendez-vous aux sénégalais dans les prochains jours pour la présentation de son contrat de législature et appelle tous ses militants et sympathisants à se mobiliser pour une victoire éclatante au soir du 31 juillet 2022.

Thierno Bocoum, Porte-parole national de la coalition AAR SÉNÉGAL