Accueil Actualités Abdoulatif Coulibaly tacle la presse : « aucun livre sérieux n’a été publié...

Abdoulatif Coulibaly tacle la presse : « aucun livre sérieux n’a été publié sur les supposés scandales »

L’ancien journaliste Abdoulatif Coulibaly constate que depuis son retrait de la profession aucune investigation sérieuse n’a été faite sur les scandales supposés du régime. L’ex ministre n’exclut pas l’idée de reprendre la plume mais pas pour critiquer le régime. Il était l’invité de l’émission Jury du dimanche d’Iradio.

Sa plume était acerbe. Ses révélations fracassantes. Abdoulatif Coulibaly était, à force de publier des brulots, devenus la bête noire du régime d’Abdoulaye Wade. Ses livres sur l’affaire Me Seye et sur l’Anoci résonnent encore dans les esprits. De journaliste d’investigation prolifique, Abdoulatif Coulibaly est devenu, par le détour de la seconde alternance, ministre durant tout le premier mandat de Macky Sall. Depuis, son silence sur des sujets jugés cruciaux sont souvent indexés. Ses détracteurs ont fréquemment souligné le contraste entre le journaliste d’investigation et l’homme politique. Une critique qu’Abdoulatif Coulibaly met sous le compte de la nostalgie. Selon lui, depuis son retrait de la profession, les journalistes n’ont pas comblé le vide qu’il a laissé, « 7 ans que je suis dans le Gouvernement, je n’ai jamais vu une enquête sérieuse organisée, travaillée sur ce qu’on appelle la mauvaise gouvernance au Sénégal. Il n’y a aucun livre sérieux publié sur ce qu’on peut appeler les scandales que moi j’ai dénoncé dans ce pays. Sans aucune prétention, je sais pourquoi les gens ont ma nostalgie dans la presse », déclare-t-il sur les ondes d’Iradio. L’ex porte parole du gouvernement n’exclut pas également l’idée de reprendre la plume, « l’écriture c’est ma passion, c’est ma deuxième femme. Donc, on ne peut pas abandonner sa deuxième femme comme ça. J’ai envie de poser ma version des faits ». Seulement, il ne faut pas compter sur Abdoulatif Coulibaly pour critiquer le régime de Macky Sall, « jamais ne m’engagerai à critiquer une chose à laquelle j’ai participé. Ce n’est pas digne. Le jour où je ne serai plus d’accord, je m’en vais »… Ce qui a le don d’être clair.

Mbissane TINE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici