Accueil Actualités Accusé de viols- Sonko : La cible 2024 du Macky ...

Accusé de viols- Sonko : La cible 2024 du Macky !

L’enjeu de la présidentielle de 2024 est parti pour  encore révéler aux Sénégalais le vrai visage du Chef de l’Etat Macky Sall qui ne compte pas s’adosser à notre charte fondamentale pour débarrasser le plancher en 2024. Le Président Abdoulaye Wade a chuté pour avoir  franchi le  pallier du 3e mandat. Macky  est parvenu à faire le vide autour de lui mais seul Ousmane Sonko est celui qui lui reste pour s’offrir un boulevard en perspectives de la prochaine présidentielle. Pour ce faire, le leader de Pastef va devoir passer à la guillotine.

Le Chef de l’Etat Macky Sall est prêt à sacrifier Ousmane Sonko son principal opposant  après avoir écarté  ses potentiels adversaires à l’instar de Karim Wade, ancien ministre libéral et Khalifa Sall, ancien maire de Thiès.

Les sénégalais retiendront de son magistère, une dictature sans égale et une volonté manifeste de rétrograder notre pays sur  le plan démocratique. Il tire sur tout ce qui bouge, emprisonne à tour de bras, cautionne les pratiques les plus vils en matière de gouvernance financière, prend toujours des mesures impopulaires sans lendemain parce que ne jouissant plus de l’estime d’un peuple qui accordait beaucoup d’espoir en le porter au pinacle en 2012.

Il est vrai que pour être démocrate, il faut d’abord être doté d’une ascèse intellectuelle sans égale, comprendre les prérogatives d’un Président de la République et travailler à honorer l’Institution pour servir de rempart aux Sénégalais. Mais chez Macky, c’est tout à fait le contraire. Chaque jour, chaque  acte qu’il pose ou que pose ses hommes apparait préjudiciable à la démocratie sénégalaise.

Le troisième mandat qu’il compte briguer quitte à marcher sur des cadavres est en train d’être mis en branle. Ousmane Sonko qui est aujourd’hui son principal opposant est encore dans son viseur. Son modus operandi  consiste  à salir le leader de Pastef, le démettre de  son statut de député  et lui priver son droit d’éligibilité. De ce fait Ousmane Sonko ne pourra plus se présenter à la prochaine présidentielle de 2024.

Et pour y parvenir, il faut bien qu’une cabale toute faite soit montée contre le chef de fil des Pastef. Depuis qu’il est à la tête du pays, ce qui intéresse  le Chef de l’Etatn, c’est ce qui fait politiquement son affaire. Point barre. Les Sénégalais sont aujourd’hui devenus les damnés de la terre pour avoir coïncidé avec le Macky dans sa trajectoire politique !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici