Action sociale et développement : SOS Casamance en mode opération dans le sud

1
Depuis son lancement en Casamance dans les années 1999, SOS Casamance ne cesse de s’activer dans sa ligne de conduite. Une organisation à caractère Humanitaire, au service de la paix, du Dialogue des cultures de l’éducation, de la santé, de l’intégration, du développement social et solidaire basée à Paris et très connue par ses actions réalisées en Casamance.
Hier, lundi 6 juin 2020, les membres de l’organisation ont procédé à la pose de la première pierre pour le lancement officiel de la construction de la case de santé du village de Diabir, localité située dans la commune de Oulampane département de Bignona.
Selon Sambou Jang Badji, enseignant au village de Diabir et coordonnateur de SOS Casamance dans ce village : « aujourd’hui, nous sommes à la pose de la première pierre de la construction de la case de santé mais, celle-ci n’est pas la première action de SOS Casamance dans ce village. C’est cette même structure qui avait clôturé notre école grâce aux sollicitations que nous avons lancé à l’époque dans le net. Quant ils l’ont suit, aussitôt, le président Amadou Sylla de SOS et ses hommes nous sont venus en aide. Ainsi, ils ont refait le puits de l’école. SOS Casamance avait envoyé des volontaires qui sont venus former les femmes du village à la technique de maraîchage et après la formation, ils nous ont octroyés du matériels de jardinage pour les femmes».
Sur la même lancée, la structure donatrice représentée par Marie Poline-J- Bassene s’est exprimée sur les projets de SOS Casamance en cours dans ce village de Diabir. «je suis là aujourd’hui, pour représenter le président Amadou Sylla en particulier et tous les membres donateurs de SOS Casamance pour la pose de la première pierre de la case de santé. Cette case va sans doute aider la population de cette localité et environs. Vous avez dû constater qu’après la pose de la première pierre, nous sommes partis visiter l’école que nous avions clôturée, mais également nous avons visité le terrain de football du village. SOS Casamance a décidé de construire ce terrain de foot sous la demande des jeunes de ce village. Et déjà, l’entrepreneur qui doit se charger de la construction du terrain était même avec nous et le matériel est déjà disponible. Notre organisation s’active pour tout ce qui est pour le développement, la santé, l’éducation et la cohésion sociale. Nous sommes présents par nos actions dans toute la Casamance et même ailleurs», a laissé entendre Mme Basséne.
Pour terminer, le chef du village de Diabir n’a pas manqué de magnifier les actions de SOS Casamance à l’endroit de sa population. « SOS Casamance, nous à soulager. Nos enfants ont été exposés aux dangers quant ils sont à l’école. L’école n’était pas clôturée et les bœufs traversaient fréquemment la cour. Ce qui était un danger permanent pour nous les parents et même les enseignants. Aujourd’hui, SOS Casamance nous a sauvés en clôturant l’école. Ils sont dans tous les domaines pour nous accompagner pour le développement de notre localité. Dans ce contexte de lutte contre le Coronavirus, ils nous ont octroyé des milliers de masques, ce qui nous permis de doter tous les habitants du village. C’est ça une véritable structure humanitaire» a salué Pape Abdoulaye Manga, chef de village de Diabir.
Pape Ibrahima Diassy/Sénégal7
Show Comments (1)