ADHA préoccupée par la situation des migrants sénégalais bloqués à ARLINE un camp de l’OIM dans le désert du Niger

L’actualité africaine est rythmée ces dernières semaines, par des vagues de migrants, tentant de rejoindre l’Europe à la recherche d’une vie meilleure et saine.

L’épisode de Melilla en est la parfaite illustration.
Quelques jours plutard, une autre affaire à fait réagir d’urgence, l’Action pour les Droits Humains et l’Amitié).

Il s’agit cette fois-ci des migrants sénégalais bloqués depuis deux mois maintenant, à 15 km de la frontière d’Algérie, dans un camp de l’OIM (l’organisation internationale des migrants) et dont les conditions de vie et d’hygiène sont juste catastrophiques.

À cet effet, suite à l’appel de secours d’un des migrants du nom de: M. THIAW, auprès de l’ADHA, cette dernière a tenté de rentrer en contact avec les autorités sénégalaises compétentes. Cependant jusque-là la situation est pressante et aucune solution n’est trouvée.

Dans ce même sillage:

– ADHA s’indigne des procédures mises en place par l’OIM, exigeant avant toute intervention, un foyer de 130 migrants en somme.

– ADHA tire sur la sonnette d’alarme et invite à nouveau l’état sénégalais à remplir son devoir régalien, celui de protéger tout sénégalais en situation de danger.

– Enfin ADHA compte saisir l’organisation des nations unis ainsi que les organisations de la société civile sur place, en vue de trouver une solution rapide, celle de faire revenir au pays vaille que vaille ces migrants désespérés.

Dakar, le 06 Juillet 2022
M. ADAMA MBENGUE
Président Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA)