L'Actualité en Temps Réel

Adnan Abou Walid al-Sahraoui tué par les Forces Françaises : Macro ravit la vedette à Poutine

Le chef du groupe jihadiste État islamique au Grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Walid al-Sahraoui, a été « neutralisé » par les forces françaises. Le président français Emmanuel Macron l’a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi sur son compte Twitter.

« Il s’agit d’un nouveau succès majeur dans le combat que nous menons contre les groupes terroristes au Sahel », a tweeté Emmanuel Macron, ajoutant que la France pense « aux familles endeuillées » et aux blessés.

« Avec nos partenaires africains, européens et américains, nous poursuivrons ce combat ».La neutralisation du chef du groupe jihadiste État islamique au Grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Walid al-Sahraoui  coïncide avec une sorte de guerre froide entre la Russie et la France au Mali et dans la sous région Ouest africaine.

S’il est vrai que la présence Russe ne serait pas officielle  car  le groupe Wagner  est constitué de milices privés. Ces milices russes sont présents en Centrafrique et au Mali.Mais la France qui opte pour le retrait de l’opération barkhane ne compte pas par ailleurs laisser tomber son influence au Sud du Sahara au profit de la présence Russe non officielle.

Ce qui fait que la mort le chef du groupe jihadiste État islamique au Grand Sahara (EIGS), Adnan Abou Walid al-Sahraoui neutralisé par les Forces françaises constitue une prééminence  de la France sur la Russie dans la guerre contre le terrorisme en Afrique au Sud du Sahara.

Assane SEYE-Senegal7