L'Actualité en Temps Réel

Affaire Astou Sokhna : trois sages-femmes condamnées à six mois avec sursis , trois autres relaxées

 Les sages-femmes, incriminées dans le décès de Astou Sokhna à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga, ont été édifiées sur leur sort ce mercredi 11 mai 2022. 

Le tribunal de grande instance de Louga a condamné, mercredi, à six mois avec sursis, trois sages-femmes pour «non-assistance à personne en danger » après la mort en couches le 1er avril dernier d’Astou Sokhna au centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye. La relaxe a été prononcée au profit des trois autres sages-femmes mises en cause dans cette affaire , informe l’APS.

Les sages-femmes ayant écopé d’une condamnation travaillaient dans l’équipe du soir au moment des faits, alors que celles relaxées étaient de service le matin le 1er avril.

Le ministère public avait requis une peine d’un an dont un mois d’emprisonnement ferme à l’encontre de quatre sages-femmes et la relaxe au profit des deux autres lors du procès tenu le 27 avril.

Deux des sages-femmes mises en cause dans cette affaire avaient comparu libres, alors que les quatre autres avaient été placées en détention après leur inculpation pour non-assistance à personne en danger.

L’audience avait duré près de 16 heures et avait vu défiler devant la barre, une quinzaine de personnes, dont le mari d’Astou Sokhna, Modou Mboup..

Diaraf DIOUF Senegal7