L'Actualité en Temps Réel

Affaire Cheikh Yérim Seck: La gendarmerie, juge et partie?

1

Cheikh Yérim Seck a été placé en garde à vue ce lundi 15 juin 2020 dans le cadre de l’affaire BatisPlus. Le journaliste journaliste a révélé sur le plateau de la 7tv que la somme saisie par les gendarmes, dépassait de loin celle qui était annoncée.

L’ancien journaliste du magazine JeuneAfrique a été  inculpé ce lundi pour diffusion de fausses nouvelles. Il est également reproché à Cheikh Yérim Seck d’avoir diffamé la gendarmerie nationale.

Il a répondu à la convocation de la section de recherche de la gendarmerie de Colobane, après son entretien avec les enquêteurs, il a été placé en garde à vue et transféré à la gendarmerie de Thionk.

Le premier chef d’accusation qui pose sur sa tête -diffusion de fausses nouvelles-, le patron de YerimPost pourrait être même placé sous mandat de dépôt aujourd’hui.

Mais le seul problème dans cette affaire, c’est la gendarmerie. Comment peut-on comprendre que la gendarmerie qui est mis en cause dans cette affaire puisse être chargé de l’enquête?

Dans cette affaire, la gendarmerie ne se position-t-elle pas  comme juge et partie? Le sort de Cheikh Yérim est entre ses mains, alors qu’elle l’accuse de diffamation.

                                                    Mouhamadou Sissoko-Senegal7

Afficher les commentaires(1)