L'Actualité en Temps Réel

Affaire des «deux milliards de Wade » : le procureur demande l’inculpation de Cheikh Amar

L’affaire des « deux milliars FCFA remis à Me Abdoulaye Wade s’éclaire d’un jour nouveau. En effet , le procureur de la République demande l’inculpation de Chekh Amar . Ce , pour tentative d’extorsion de fonds, faux en écritures privées et dénonciation calomnieuse.

Le maitre des poursuites donne ainsi suite à une plainte de l’ancien ministre Samuel Sarr contre le patron de TSE à propos des deux milliards de francs CFA remis par le second au premier.

Le réquisitoire introductif du parquet a été déposé au niveau du deuxième cabinet d’instruction dirigé par le juge Mamadou Seck. La balle est dans le camp du magistrat instructeur.

Samuel Sarr a versé dans sa plainte des documents accablants pour l’homme d’affaires , rapporte Les Échos. Des éléments qui ont convaincu le procureur de la République et l’ont poussé à demander l’inculpation du mis en cause.

La bataille judiciaire entre Cheikh Amar et Samuel Sarr, se poursuit . Récemment, le patron de TSE avait saisi la justice contre l’ancien ministre de l’Énergie.

Il l’accuse d’avoir détourné les deux milliards qu’il lui aurait remis en 2014 lorsqu’il était venu lui transmettre une demande d’aide financière du Président Wade.

Cette plainte avait valu à Samuel Sarr d’être inculpé pour abus de confiance et mis en liberté provisoire.

L’ancien ministre de Wade réfute ces accusations. Il affirme que cet argent constitue une traite d’une dette de sept milliards contractée par Cheikh Amar auprès de Wade.

Qu’il est chargé par l’ancien chef de l’État de recouvrer le montant dû. Que le débiteur avait proposé un moratoire. Que les montants versés font l’objet de reçus et ont été reversés à Wade, qui a confirmé avoir reçu les fonds.

Fort de ces éléments, Samuel Sarr avait déposé une plainte contre Cheikh Amar. L’ancien ministre sera conforté par l’enquête préliminaire.

Sa plainte a abouti au réquisitoire introductif du procureur de la République demandant l’inculpation de Cheikh Amar.

Diaraf DIOUF Senegal7