Accueil Actualités Affaire Diop Iseg / Diary MBALLO, mère de Dieyna : « Je suis...

Affaire Diop Iseg / Diary MBALLO, mère de Dieyna : « Je suis très déçue par le comportement de Diop… »

Mamadou Diop, PDG du groupe Iseg
Mamadou Diop, PDG du groupe Iseg

C’est une mère dévastée qui s’est confié au journal l’observateur. De son nom Diary MBALLO, mère de Dieynaba Baldé, meurtrie par la sulfureuse histoire de moeurs dans laquelle est mêlée sa fille, victime de viol de la part de son « tuteur », Mamadou DIOP, Président directeur général de l’Iseg.

Diary MBALLO se dit déçue de la mauvaise attitude de Mamadou DIOP à qui son époux et elle-même avait confié leur fille. « Je suis très déçue par le comportement de Diop. Même dans un rêve, je n’aurais point imaginé qu’il allait coucher avec ma fille. Ce monsieur a trahi ma confiance et celle de toute ma famille alors que j’avais foi en lui, j’avais une confiance aveugle en sa personne. Il m’avait donné des gages, jurant sur tous les saints de veiller sur les études de ma fille, en me promettant de gérer sa carrière musicale », confie-t-elle au journal.

Cette affaire n’éclabousse pas seulement la mère de la jeune qui porte une grossesse que réfute l’auteur supposé, à savoir le Pdg de l’institut Iseg. En effet, à en croire Diary MBALLO, le père de Dieynaba BALDE n’a évidemment pas été épargné par les effets collatéraux de cette histoire.

« Quand le père de Djenabou a appris la nouvelle de sa grossesse, il a perdu la voix et l’usage de ses jambes. Il a eu mal, très mal. Au debut, il s’était même isolé et ne voulait pas parler avec nous, car il était trop en colère, mais progressivement il reprend ses esprits, en bon croyants », relate Diary MBALLO.

« Depuis que j’ai appris cette affaire qui salit l’honneur de ma fille et de ma famille, je ne me sens plus la même. D’ailleurs, je ne mange plus et ne bois plus. Et quand mon téléphone sonne, je perds mon sang-froid et j’ai peur de dérocher », ajoute-t-elle.

senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici