Accueil Actualités Affaire ISJA Ibrahima Sène : « Le Khalife des Tidianes a jeté de...

Affaire ISJA Ibrahima Sène : « Le Khalife des Tidianes a jeté de l’huile sur le feu… »

C45aca4571ded9b5980d10c3a63c7ad35115a264
Le leader du Pit, Ibrahima Sène, s’est aussi invité à la polémique sur l’interdiction du port du voile à l’Institution Sainte Jeanne-D’arc de Dakar. Et c’est pour s’attaquer au Khalife générale des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, et Moustapha Diakhaté qu’il accuse d’avoir « mis de huile sur le feu ».

« L’État devait arrêter la controverse autour du respect du règlement intérieur de Jeanne-D’arc avant qu’il ne soit trop tard. Le Khalife général des Tidianes, après l’énergumène Moustapha Diakhaté, a jeté de l’huile au feu, alors que sa fonction, comme chef de confrérie liée aux « shiites libanais » et à l’Eglise, sa posture publique aurait dû être celle d’un réconciliateur », a-t-il écrit dans une note transmise à la presse.

Le marabout avait profité d’une tribune, ce mardi, pour demander à ce que l’établissement en question soit fermé parce que « n’ayant aucun respect, aucune considération pour le Sénégal ». Mais pour Sène, « ce que ces « shiites libanais veulent », c’est l’acceptation du port du voile par les femmes, dans les lieux publics et privés, comme la charia en a décidé ».

C’est pourquoi, ajoute le responsable gauchiste, « ils ont eu recours à la provocation à Jeanne-D’arc, en s’opposant ostentatoirement à l’application du règlement intérieur de l’école, même après en avoir pris connaissance à temps. Et des gens comme Moustapha Diakhaté évoquent la constitution du Sénégal, pour leur donner raison ».

Allant plus loin dans ses propos, l’allié de Macky Sall estime que « cet énergumène n’a pas cure du fait que c’est un problème de port vestimentaire dans une école privée selon son règlement intérieur ».

Et de marteler : « Ces gens-là prétendent que l’école devait se conformer à la constitution pour accepter le voile des filles dans son établissement, alors qu’il n’y a aucune disposition de la constitution, ni aucune loi qui réglemente le port vestimentaire des Sénégalais ».

SENEGAL7