Accueil Actualités Affaire Jeanne d’Arc : Une bombe que l’Etat a du mal à...

Affaire Jeanne d’Arc : Une bombe que l’Etat a du mal à désamorcer !

Mamadou Tall Ministre Formation Professionnelle

L’attitude attentiste voire indifférente de l’Etat en tant que garant du respect à la Loi face à ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Saint Jeanne d’Arc inquiète de jour en jour les Sénégalais d’obédience religieuse confondue. Les Sénégalais restent divisés sur cette affaire qui risque à bien des égards de compromettre le syncrétisme religieux que nous envie le reste du monde. L’Etat est-il incapable de trancher une bonne fois pour toute cette affaire qui apparait à la limite comme une bombe difficile à désamorcer.
S’il est avéré que la Loi est impersonnelle et inamovible, il est difficilement concevable que l’Institution Sainte Jeanne d’Arc impose sa loi à la charte fondamentale de notre pays. Sous l’autel d’un règlement intérieur teinté d’une éducation catholique rigide-il faut l’avouer- l’Institution Sainte Jeanne d’Arc remet au goût du jour ce qui a eu à soulever un tollé en France il y a quelques années de cela. En l’occurrence, l’interdiction du port du voile dans certaines écoles catholiques. Sur la forme, on veut bien faire croire aux parents d’élèves qu’il s’agit pour leurs enfants voilés et exclus de ne pas déroger au règlement intérieur de l’école. Mais sur le fond, osons le dire, le voile dérange le comportement religieux catholique dans l’enceinte de l’établissement. Ce qui signifie par ricochet qu’il y a un enjeu d’influence religieux pris très au sérieux dans cette affaire. Comment dans ce cas, un maillon de la chaîne de l’éducation nationale peut-il mettre au pas notre charte fondamentale devant une tutelle qui ne sait même pas quelle attitude prendre, ni ce qu’en dit la Loi en tant que telle. Au finish, la toute puissance publique tente de caresser dans le sens des poils cet établissement sous couvert de la France dont il n’est plus lié par les finances. Car, c’est l’Etat du Sénégal qui subventionne l’Institution Sainte Jeanne d’Arc. Et pendant que les parents d’élèves se démènent comme de beaux diables pour sauver la scolarité de leurs filles, l’établissement se rebiffe de plus bel aidé en cela par l’attitude démissionnaire d’un Etat, qui ne sait même pas user de ses prérogatives régaliennes pour désamorcer une bombe, qui risque si l’on n’y prend pas garde, d’éclater au beau milieu d’un syncrétisme religieux entretenu jusqu’ici par la notion de « tolérance ».Pourtant, les « sœurs » qui fréquentent cet établissement sont voilées. Mais ce n’est pas leur voile qui dérange mais bien celui des élèves musulmanes. Il y a donc problème. Diantre !
Assane SEYE-Senegal7