L'Actualité en Temps Réel

Affaire Mimi Touré : Et si Macky Sall avait raison ?

Aminata Touré rue dans les brancards. Le choix de Amadou Mame Diop pour la présidence de l’Assemblée nationale passe mal chez l’ancien Premier ministre qui a quitté avec fracas le parlement lors de l’installation de la 14éme législature. Depuis, Mimi Touré ne cesse de tirer sur Macky Sall et son régime et menace même la majorité Benno Bokk Yakaar (BBY) avec sa décision de rejoindre les non inscrits. Ne donne-t-elle pas raison au Chef de l’état qui peine à avoir confiance en elle ? :

C’est un secret de polichinelle, Macky Sall n’aime pas que ses collaborateurs lorgnent son fauteuil. Le Chef de l’état n’hésite pas à dégommer ceux qu’ils soupçonnent de nourrir cette prétention. Amadou Ba, Aly Ngouille Ndiaye… l’ont déjà appris à leur dépens avant de retrouver grâce aux yeux du Chef.

Mimi Touré a eu à subir le même sort après son limogeage au poste de Premier ministre en 2014. La décision avait aussi choqué Aminata Touré qui avait eu à entretenir des relations heurtées avec le Chef de l’état lors de son passage à la primature. Mais, elle s’était retenue à partir à l’assaut de la citadelle marron-beige car étant plus occupée à payer ses « dettes de sommeil ». Sa patience sera récompensée quelques mois plus tard avec sa nomination comme envoyée spéciale du Chef de l’état en 2015. Quatre ans plus tard, en mai 2019 elle hérite de la présidence du Conseil économique social et environnemental (CESE) avant d’être déchue de son poste au profit de Idrissa Seck en novembre 2020. Six (6) mois seulement à la tête de l’institution… l’affront était trop grand pour Mimi Touré. Lors de ses adieux au Conseil économique, social et environnemental (CESE), elle prononce un discours de neuf (9) minutes où elle évite soigneusement de prononcer le nom du Chef de l’état. Macky Sall ne lui en tiendra pas trop rigueur.

Aminata Touré va d’ailleurs revenir à de meilleurs sentiments pour enfiler sa toge d’avocate du régime. Ses efforts vont payer. Macky Sall la désigne pour diriger la liste de la majorité aux dernières élections législatives. Mimi Touré s’attendait à une récompense à l’issue du scrutin qui avait donné une petite majorité au régime. Macky Sall avait d’autres plan en tête. Amadou Mame Diop est désigné pour le perchoir. Se sentant offensée, Mimi Touré lance la fronde et multiplie les attaques contre Macky Sall et son régime. Son attitude ne donne ne donne-t-elle pas finalement raison au Chef de l’état qui peine à faire confiance à celle qui fut sa directrice de campagne en 2012 ?

 

M. TINE-Senegal7