Affaire pétro-Tim : Jeu de ping-pong entre Macky et son ex-Pm

0

Décidément! L’enquête de la BBC sur Petro-Tim est loin de prendre fin. Abdoul Mbaye, Premier ministre d’alors, un des signataires du décret permettant à la compagnie Petro-Tim Limited d’intervenir au Sénégal, se lave à grand eau et mouille le chef de l’Etat, Macky Sall. Dans un entretien accordé à l’Observateur, Mr Mbaye a tenté de situer la part de responsabilité de chacun. Même si le Président Sall avait le dernier mot sur cette affaire, Abdoul Mbaye reconnait avoir signé du faux et avant d’alerter par la suite le chef de l’Etat. Ce dernier rejette en bloc et mouille à son tour de hautes personnalités de l’Etat.

Abdoul Mbaye attaque…

«Ce qu’il faut comprendre dans cette affaire, c’est qu’il y a une part de choix de sélection. Après la sélection il y a un contrat de répartition de production. Et après le contrat, il y a un décret qui permet de mettre en vigueur ce contrat. Si on ne prend pas en compte des contrats antidatés, lorsque le Président Macky Sall est arrivé au pouvoir, le contrat avait déjà été signé par le précédent régime. Mais, il ne pouvait entrer en vigueur qu’après signature d’un décret du Président Macky Sall adopté par un Conseil des ministres. Et cela n’avait pas encore été cas. Donc, impossible de commencer. Après il y a eu la plainte de Tullow oil qui considérait avoir été sortie de ces 2 blocs de manière anormale alors qu’elle avait déjà payé. Ensuite le Président (Macky Sall) a commandité un rapport de l’Inspection général d’Etat (Ige). Il savait donc qu’il y a contentieux dans ces deux blocs. Il savait aussi que son frère Aliou Sall démarchait pour Pétro-Tim. Alors que Pétro-Tim n’est pas une société pétrolière, elle n’a jamais fait d’exploration, ni d’exploitation. Pétro-Tim n’aurait jamais dû être choisie conformément à la loi. C’était des éléments déjà connus et Pétro-Tim ne respectait pas les règles. Il leur a fallu réfléchir à un artifice. Ils ont ainsi présenté Pétro-Tim comme la filiale d’une autre société qui s’appelle Pétro-Asia qui est la maison mère. Ils ont ainsi dit que c’est Pétro-Asia qui est demandeur. Là aussi il y a une grosse bourde parce que Pétro-Asia est plus faible que Pétro-Tim. Mais, cela personne ne le sait sauf le Président (Macky Sall), Aliou Sall et Aly Ngouille Ndiaye (ministre de l’énergie d’alors). Et avant que le président de la République ne signe un décret et que le Premier ministre le contresigne, il arrive à la table du Conseil des ministres, présenté en projet par le ministre de tutelle qui rédige un rapport de présentation. Et ce rapport de présentation a été rédigé et signé par Aly Ngouille Ndiaye. Mais, le problème c’est que ce rapport de présentation a donné de fausses informations au Conseil des ministres, à moi et tous les autres membres du gouvernement en disant que Pétro-Asia est un grand groupe d’investisseurs spécialisés dans le pétrole. C’était pour violer l’article 8 du Code pétrolier. Le Président (Macky Sall) a signé, j’ai contresigné et le décret est entré en vigueur», avait confié l’ancien Pm à l’Observateur.

Et de poursuivre : «c’est en 2015 que j’ai commencé des investigations parce qu’un journaliste avait attiré mon attention sur cette question. Après ça, j’ai rassemblé un maximum d’informations et je me suis rendu compte qu’il y avait un mensonge. Certes je suis signataire de ce décret, mais je suis le seul à avoir dit que ce décret est faux. J’ai dit au président de la République que c’était faux, qu’on a été trompés, de faire une enquête pour savoir pourquoi. Mais il ne l’a pas fait. Je lui ai demandé cela il y a trois an ».

Parce que selon toujours Abdoul Mbaye : «c’est comme ça que ça se passe. Tous les décrets sont signés comme ça. Le gouvernement est un organe collégial. Il y a un ministre qui travaille le projet, qui est signé par le président de la République avant que le Premier ministre ne contresigne. Le président de la République a ses prérogatives propres qui ne sont pas celles du Premier ministre. C’est lui (le président de la République) qui est responsable».

Le chef de l’Etat, Macky Sall contre attaque…

Le Président Macky Sall a profité de sa rencontre, le 8 juin dernier avec les leaders de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY), pour procéder à une séance d’explications sur l’affaire Petro-Tim.

«Dans cette affaire, l’État n’a rien à se reprocher et c’est désolant de voir une certaine opposition radicale se livrer à de fausses déclarations. Tous les chiffres qu’on annonce sont fantaisistes», a dit le chef de l’Etat dans des propos rapporté par Libération. Macky Sall a surtout expliqué pourquoi il a signé le décret d’approbation des contrats avec Timis Corporation.

«Wade, Karim et Souleymane Ndéné avaient signé le contrat de recherche et de partage de production avec Petrotim, au nom de la République du Sénégal, le 17 janvier 2012. Quand je suis arrivé, j’ai signé le décret d’approbation, car c’était soit cela, soit déclencher des contentieux parce que le contrat était déjà signé », révèle-t-il.

Le président de la République charge son ancien Premier ministre. « Abdoul Mbaye lui-même a préparé, avec les services de la Primature, le décret d’approbation que j’ai signé. Mais, je remarque que, dans certains cas, il devient subitement amnésique », a-t-il dit. Et de marteler : « On a accusé l’État qui a pris ses responsabilités en saisissant la Justice. Tout le monde sera entendu sans exception. Et, j’espère que ceux qui disent détenir des preuves les remettront à la justice».

Qui des deux personnalités à raison ? L’opinion n’attende que la vérité soit dite dans cette affaire par la justice.
senegal7

Leave a comment