L'Actualité en Temps Réel

Affaire Simon et Kilifeu : « Le procureur ne peut pas utiliser un moyen illicite pour inculper des Sénégalais » (Moustapha Diakhaté)

Dans l’affaire Kilifeu et Simon, la procédure est viciée d’office. C’est la conviction de Moustapha Diakhaté qui juge « illicite » le moyen utilisé par le procureur pour inculper les deux rappeurs, membres de Y en a marre, pour escroquerie et trafic de visa.

« Mon problème avec l’affaire Kilifeu et Simon c’est que le procureur avant d’inculper les deux rappeurs pour escroquerie, il devait d’abord inculper celui qui les a enregistrés à leur insu et qui a diffusé les éléments dans les réseaux sociaux », a déclaré l’ancien chef de cabinet du président de la République qui était l’invité de l’émission « Objection » de ce dimanche sur Sud fm.

Mieux, indique-t-il, « le procureur, de mon point de vue, ne peut pas utiliser des informations obtenues de manière illicite pour inculper des Sénégalais ». Car, argumente l’ancien président du groupe parlementaire Benno bokk yakaar, « si cela se fait, demain n’importe qui pourra utiliser n’importe quel moyen pour avoir des informations sur une personne et les balancer sur la place publique ».

Diakhaté est formel: « on ne peut pas poursuivre Simon et kilifeu dans la mesure où le moyen utilisé est illicite ». « J’ai entendu des avocats dire que le juge peut utiliser tout moyen pour connaître la vérité. Non! Un moyen illicite on ne peut pas l’utiliser pour accéder à la vérité judiciaire. Et d’autant plus qu’il n’y a aucune disposition du code pénal qui permet à un juge de recourir à des enregistrements sur un téléphone portable pour inculper quelqu’un », souligne-t-il.

Dakarmatin avec Senefgal7