Accueil Actualités Affaire Sonko : Bras de fer entre le tribunal populaire et la...

Affaire Sonko : Bras de fer entre le tribunal populaire et la justice !

Tous les ingrédients sont réunis pour que le Sénégal soit mis sens dessus-dessous relativement à l’affaire Ousmane Sonko qui fait craindre le pire du côté des Sénégalais d’ici et de la diaspora. Les Procès verbaux de la Gendarmerie  détenus par le journaliste Pape Alé Niang relève des incohérences notoires qui démontrent à suffisance que le pouvoir de Macky Sall veut à tout prix faire tomber Ousmane Sonko arrivé troisième lors de la présidentielle de 2019.Mais au-delà des combines, des effets d’annonces et des arguments des uns et des autres, cette fois-ci, il semblerait que le tribunal populaire des sénégalais s’oppose drastiquement au Macky et sa justice.

Le Sénégal est en bute à une affaire de mœurs dont serait victime le leader de Pastef les Patriotes, Ousmane Sonko accusé à tort ou à raison de viols et de menaces de mort par la masseuse Adji Sarr.

Les Sénégalais restent divisés par cette affaire en ce sens que Les Patriotes  croient dur comme fer que c’est une cabale politique montée de toute pièce par le Macky pour empêcher le leader de de se présenter en 2024, tandis que les membres de la mouvance présidentielle parlent d’affaire civile liant deux personnes.

Si la justice est à pied d’œuvre pour trancher cette affaire de mœurs, il n’en demeure pas moins vrai qu’elle serait virtuellement soupçonnée de connivence d’avec le pouvoir comme il en était d’avec les dossiers de Karim Wade, ancien ministre de la coopération internationale et Khalifa Sall, ancien député et maire de Dakar.

Dans tous les cas de figure, les sénégalais ont laissé le Chef de l’Etat Macky Sall dérouler en éliminant ses adversaires lors des échéances électorales passées. Mais pour cette fois-ci, nos compatriotes restent déterminés à ne pas laisser passer cette affaire dont l’enjeu majeur est politique.

Le tribunal populaire adossé aux médias et réseaux sociaux se renseignent à la minute près des derniers développements de l’affaire pour contrecarrer’ toute possibilité par le pouvoir de tenter d’éliminer un adversaire politique qui dérange au plus haut niveau.

Les premiers résultats gynécologiques ont « lavé » Ousmane Sonko mais le pouvoir préfère faire ses propres tests d’Adn. Reste à savoir ce qui adviendra de ce feuilleton burlesque qui prend en haleine tout le pays !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici