Accueil Contribution Alerte : Le médicament le moins cher contre l’épilepsie en déficit au...

Alerte : Le médicament le moins cher contre l’épilepsie en déficit au Sénégal

« Alerte de Santé Publique!
Le phénobarbital comprimé est en train de disparaître et pourtant nous on en a besoin. Après le phénobarbital injectable, le comprimé veut suivre.
Chaque jour, des patients m’appellent ou reviennent en consultation pour me dire qu’ils en trouvent plus.

Un patient me disait : Dr ce médicament ne doit pas manquer car depuis que je le prends je ne fais plus de crises et depuis la rupture les crises sont revenues.
Un petit stock circule en ce moment dans les IB et quelques officines
Ça craint!

Certes il y a la valproate de sodium mais elle est inaccessible de part son coût pour un traitement à vie.
La plupart part de nos malades souffrant d’épilepsies sont issus de familles démunies.
La carbamazepine à des indications et efficacités limitées (épilepsie focale ou symptômes…).Le coût également relativement cher!

On ne peut pas compter toujours sur le diazepam, encore moins sur le rivotril qui devient rare voire indisponible sans compter les problèmes de santé qu’ils peuvent causer.

Où est le dihidan? On rêve des anti-épileptiques de dernière génération! Les nouveaux! Leur disponibilité profiterait seulement aux nantis.

Il s’y ajoute que les mutuelles de santé murmurent d’abandonner la couverture des maladies chroniques et certaines l’auraient déjà fait. Ces maladies très nombreuses dans la zone rurale où les moyens financiers sont très faibles.

Quelles sont nos priorités! Qui veut on aider?
Je suggère à l’industrie pharmaceutique de nous donner des médicaments nouveaux, de dernière génération « oui » qu’on peut proposer à tous mais que seuls les nantis achèteront.

Surtout adaptons nos besoins en fonction de notre population. Fabriquons aussi beaucoup de médicaments anciens qui profitent aux populations démunies surtout ces médicaments sont tolérés et participent à leur adaptation.

À moins que l’état couvre réellement la santé des populations démunies et arrête de jouer double jeu avec les populations défavorisées. Ce qui est annoncé étant très loin de la réalité!

Quelles sont nos priorités?
Qui veut on aider? »

Dr Souleymane Loucar
Interne Psychiatrie
Année Mémoire Psychiatrie
Hôpital Régional de

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici