Alioune Tine sur la situation au Mali : « 43 exécutions ont été perpétrées par les forces de sécurité »

Selon Alioune Tine, les nombreuses violations des droits humains mettent en péril la survie de l’État. Sur les trois derniers mois au moins 43 exécutions extrajudiciaires perpétrées par les forces de sécurité ont été recensées.

Celles commises par les groupes armés et les milices communautaires sont au nombre de 258 en six mois. Pire encore sont les chiffres des enlèvements : 435 ont été documentés de janvier à juin soit 5 fois plus que sur toute l’année 2019.

Le sort réservé à l’ancien président Bah N’Daw et son premier ministre Moctar Ouane considéré comme des détentions illégales ont également évoqué : « Cela doit absolument changer. Il faut un sursaut national et une volonté inébranlable des autorités maliennes avec le soutien actif de leurs partenaires pour restaurer l’autorité de l’État et assurer la protection des populations civiles. »

Assane SEYE-Senegal7