Accueil Actualités Alliance pour la république : La guerre commence !

Alliance pour la république : La guerre commence !

A l’Alliance pour la république (APR) les couteaux sont sortis et la chasse aux « traîtres » est lancée. Des franges du parti indexent depuis quelques jours des « comploteurs » tapis dans l’ombre. Il risque d’y avoir du sang sur les murs marron-beige.

On pouvait s’y attendre ! Ce mandat de Macky Sall ne sera pas de tout repos. L’éventualité de la succession aiguiserait des appétits et la guerre de tranchées risque de miner le quinquennat. Les prévisions tendent à se révéler exactes. Les nuages commencent à s’amonceler au dessus du parti présidentiel et les menaces d’intempéries sont réelles. Des franges de l’Alliance pour la république (APR) sont vent debout et se lancent à la chasse aux « traîtres » bien identifiés. Le chef de cabinet du Président de la république, Mame Mbaye Niang a même, sur le plateau de 7TV, dressé le portrait robot des « rebelles », « la majeur partie d’entre eux ont été invité par le Président de la république à venir servir le pays. Certains parmi eux n’ont jamais participé à notre combat politique. Certains parmi eux n’ont jamais partagé cette volonté de changer le Sénégal…On ne peut pas vous inviter sur la base de capacité que vous avez pour servir votre pays, vous venez vous disloquez la machine qui a conquis ce pouvoir… C’est de la malhonnêteté », affirme-t-il. Quelques heures avant cette sortie de Mame Mbaye Niang, la jeune garde avait déjà tiré la sonnette d’alarme. La convergence des jeunesses républicaines (COJER), à travers un communiqué, a condamné, « avec véhémence l’existence de forces obscures, déterminées à noyauter et à liquider l’Alliance Pour la République. La Convergence des Jeunesses Républicaines renouvelle sa fidélité et sa loyauté au Président Macky SALL, Président de notre parti, et lui demande de ne ménager aucun effort pour extirper ces forces maléfiques de nos rangs et les mettre hors état de nuire ». Sur le même ton, le mouvement des élèves et étudiants républicains (MEER) s’en est pris aux « traîtres », « ces détenteurs d’agendas personnels ont choisi en âme et conscience de créer des partis au sein de notre parti. Le projet est fort sordide et l’évidence parle d’elle-même. Nous sommes nombreux aujourd’hui, à tous les niveaux de militantisme, à être approchés, harcelés voir même contraints à souscrire à ces dynamiques dévastatrices ». Les premiers coups sont ainsi portés. La confrontation tant redoutée risque d’avoir lieu et des têtes vont tomber comme l’annonce sans ambages Mame Mbaye Niang, « à mes camarades qui n’ont pas compris le jeu que ces gens là jouent, je leur dirais qu’il n’est pas prudent de nager à côté de quelqu’un qui se noie ». Aucun nom n’est jusque là cité par Mame Mbaye Niang et Cie. Mais ces sorties tout azimut annoncent la tempête. Est ce Macky Sall qui tire les ficelles ? Affaire à suivre…

Mbissane TINE-Senegal7