Accueil Actualités Amical : l’Algérie s’offre le Nigéria

Amical : l’Algérie s’offre le Nigéria

Ultra dominatrice dans le jeu et avec des individualités qui ont sans cesse pris le dessus sur leur vis-à-vis, l’Algérie s’offre le Nigéria, un gros calibre du continent africain sans trembler, 1-0.

C’était le remake du 14 juillet 2019, sans le feu d’artifice et la finale de CAN au bout. Après 11 mois de trêve forcée (engendrée par le Covid-19), l’Algérie retrouvait le Nigéria au Worthersee Stadion de Klagenfurt (en Autriche) à l’occasion d’un match amical. Avec le souvenir grisant d’un coup franc majuscule de Riyad Mahrez synonyme d’ivresse (90e+5, 2-1), le soir d’une demi-finale de Coupe d’Afrique des Nations. Et la promesse faite par une composition alléchante, avec une triplette Riyad Mahrez-Andy Delort-Saïd Benrahma soutenue par Farid Boulaya.

Des retrouvailles que l’Algérie dominait, s’offrant même une action précoce sur une passe dans le bon tempo de Ramy Bensebaini pour Farid Boulaya. Le Messin, bien seul sur le front de l’attaque sur le coup, centrant finalement pour personne (3e). Dans la foulée, Bensebaini était trouvé à gauche, cette fois par le virevoltant Saïd Benrahma, et provoquait le corner. Un coup de pied de coin botté par le héros du 14 juillet 2019, Riyad Mahrez, sur la tête de Bensebaini qui, en deux temps, ouvrait la marque (1-0, 6e). Hormis un coup franc très lointain de Samuel Chukwueze joué directement dans les gants d’Alexandre Oukidja (10e), le Nigéria ne voyait pas le jour dans les dix premières minutes. Suite à une touche, Saïd Benrahma s’infiltrait à nouveau dans le camp du Nigéria, avant de forcer le très jeune Maduka Okoye à la parade (20e).

Les Fennecs au petit trot

Chukwueze tentait alors de sonner la révolte sur son côté droit, mais se heurtait à une arrière-garde solide. Alex Iwobi décidait donc d’allumer la mèche de l’extérieur de la surface, sans cadrer (25e). Benrahma effaçait ensuite d’une roulette Chukwueze, puis lançait Riyad Mahrez qui, dans un rush axial tout en dribble, forçait la défense adverse à la faute. L’ailier de Manchester City se rendant justice lui-même en alertant Maduka Okoye (35e). Les Fennecs accéléraient encore et Delort décochait un tir qui rasait le poteau gauche du portier nigérian (37e). De l’autre côté, un bon décalage de Samuel Kalu offrait de l’espace à Zaidu Sanusi pour centrer sur la gauche sans que sa tentative ne trouve preneur (41e). En fin de premier acte, Saïd Benrahma était averti pour un geste sans contrôle sur Chukwueze (44e).

Benrahma, revenu des vestiaires avec le même tranchant, sollicitait d’entrée le une-deux avec Haris Belkebla, sans que celui-ci ne parvienne à lui remettre convenablement dans la course (49e). Presque trop faciles, les hommes de Djamel Belmadi manquaient de précision sur des bons mouvements de Mahrez (56e, 59e). Sans solution, Tyronne Ebuehi lâchait une nouvelle frappe lointaine qui n’attrapait pas le cadre (60e). Côté gauche, Benrahma multipliait les crochets et trouvait le corner (61e). Les vagues se poursuivaient aux abords de la surface d’Okoye et Halaïmia trouvait un bon coup franc, pas assez enroulé par Delort (71e). Le moment choisit par Belmadi pour remplacer Mahrez par Yacine Brahimi (72e). Les quelques changements en fin de partie permettaient des sorties nigérianes plus régulières, sans inquiéter Oukidja outre mesure. Brahimi réalisait, lui, une petite gourmandise à gauche avant de frapper au but et de voir Okoye s’envoler pour détourner sa tentative (84e). Le score ne bougera plus et l’Algérie réussit sa rentrée.

Senegal7 avec Foot mercato

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici