L'Actualité en Temps Réel

Appel au dialogue : Les Khalifistes exigent la libération de leur mentor

0

Face à la presse ce jeudi, Bassirou Samb et Cie estiment que « le régime en place a honteusement accéléré la machine judiciaire». « La justice, dans sa course contre la montre présidentielle, a battu les records Guinness de l’instrumentalisation  digne d’un procès expéditif des dictateurs les plus répulsifs ».

Les jeunes Khalifistes ne rejettent pas l’appel au dialogue du Président Macky Sall. En commémorant les 2 ans de prison de Khalifa Sall, ils ont exigé d’abord la libération immédiate et sans condition de leur leader Khalifa Sall. Selon le coordonnateur des jeunes, Bassirou Samb, l’ancien maire de Dakar est le «seul gage de dialogue et de paix».En prison depuis le 7 mars 2017 pour 5 ans, Khalifa Sall a été condamné pour détournement de derniers publics, faux et usages de faux dans des documents administratifs et de complicité en faux en écriture de commerce.Toutefois, le chargé de la communication des jeunes, Birame Diop estime que «le seul tort de Khalifa  fût son bilan élogieux à la tête de la mairie de Dakar pour mériter le doublement la confiance du peuple de Dakar». Embouchant la même trompète, Bassirou Samb a fait savoir que Macky Sall, en complicité avec les 3 trois pouvoirs, a déployé les leviers de l’administration et a utilisé aussi l’argent public pour combattre Khalifa Sall. Ceci en violation flagrante de la constitution, des traités internationaux, des lois et règlements, pour écarter Khalifa Sall du jeu politique. Particulièrement à l’élection présidentielle du 24 février dernier. Pour preuve. «Les coups les plus lâches, les plus infâmes ont été fomentés dans les sphères du pouvoir avec la complicité de vieux dinosaures politiques, dans le dessein de pousser Khalifa Sall à renoncer ses ambitions», dénonce-t-il.

Malgré toutes ces tentatives, Birame Diop indique : « Khalifa Sall est resté courageux, digne, stoïque, mais surtout déterminé à se battre contre l’injustice, la mal gouvernance et pour la préservation des valeurs éthiques pour le développement du Sénégal». C’est pourquoi, ils se sont érigés en bouclier autour de ce «martyr des temps modernes » pour lui manifester leur estime et lui renouveler leur engagement.

 

laissez un commentaire