L'Actualité en Temps Réel

Après la flambée des prix des denrées de grande consommation: Une autre hausse de 256% accable les ménages

Au-delà de la flambée des prix des denrées de grande consommation, les ménages sénégalais font faca depuis plusieurs à la hausse exagérée des prix du loyer. Alors que 56% des habitants de la capitale, Dakar, sont locataires, les prix de la location ont augmenté de 256% entre 1994 et 2014.

Entre 1994 et 2014, les loyers ont augmenté de 256% dans la région de Dakar, selon des données gouvernementales. Une hausse qui s’est poursuivie depuis lors au même rythme, selon les spécialistes du marché immobilier. Capitale active implantée sur une étroite presqu’île, Dakar compte plus de 3,7 millions d’habitants. Soit le quart de la population sénégalaise, estimée à 17 millions de personnes qui sont regroupées sur 0,3% du territoire, note L’As.

Confrontée à une croissance démographique et un exode rural élevés, la capitale économique et politique est submergée et l’offre de logements n’est pas suffisante pour éponger la demande. Les prix ont continué à augmenter de façon drastique car il y a beaucoup de spéculations. Les agents immobiliers confient, en effet, qu’un lieu qui était loué à 150 000 francs CFA par mois en 2014 est maintenant loué à 350 000.

Pourtant entrée en vigueur depuis fin janvier 2014 et appliquée effectivement quelques mois seulement, la loi n°2014-03 du 22 janvier 2014 portant baisse des prix du loyer avait pour finalité de soulager les nombreux Sénégalais dont les revenus ne leur permettaient pas d’avoir des logements décents et de parer aux tensions récurrentes entre bailleurs et locataires nées souvent de l’accumulation d’arriérés de location. La loi de 2014 prévoit une baisse de 29% pour les loyers inférieurs à 150.000 F CFA, ceux compris entre 150.000 F CFA et 500.000 F CFA, devront diminuer de 14%. Pour ceux supérieurs à 500.000 F CFA, la baisse est estimée à 4%.

Mais, cette loi peine toujours à être respectée. Pis encore, aucun suivi sur l’application n’est rigoureusement fait par l’administration.

A.K.C – Senegal7