Accueil Actualités Après la sortie de Mansour Faye : Que reste-t-il de l’Ofnac ?

Après la sortie de Mansour Faye : Que reste-t-il de l’Ofnac ?

Mansour

Visé par une plainte auprès de l’Office national de lutte contre la corruption (Ofnac) pour sa gestion jugée nébuleuse de l’aide alimentaire d’urgence au bénéfice des couches vulnérables dans le contexte de Covid-19, Mansour Faye semble ne pas s’inquiéter.

Le ministre du Développement communautaire et de l’équité territoriale n’entend pas déférer à une convocation de l’organe de contrôle.

«Si l’Ofnac me convoque, je n’irai pas. L’Ofnac n’a pas vocation à convoquer un ministre. Ça ne fait pas partie de ses compétences.

En tant que ministre, je ne répondrai pas», a déclaré à l’émission Grand jury Rfm, le beau-frère du Président Sall. Si tous les autres membres du Gouvernement ont la même approche, que reste-t-il de l’Ofnac.

Que reste-t-il de l’Ofnac ?

Le ministre Mansour Faye, a discrédité l’Ofnac à la face du monde. Et si les autres ministres ont la même version que Mansour Faye, que restera-t-il de l’Ofnac.

En tant que proche parent du chef de l’Etat et collaborateur politique, l’attitude de Mansour Faye n‘est pas pour rendre le travail facile à Macky Sall.

Cependant, le beau frère du Président Macky Sall ne semble pas, non plus, connaître la loi n° 2012-30 du 28 décembre 2012 portant création de l’Office national de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC).

 Mansour Faye ignore peut être que dans le cadre de l’exécution de ses missions, l’OFNAC peut «entendre TOUTE PERSONNE présumée avoir pris part à la commission de l’un des faits prévus au 1° de l’article 3 de la présente loi ( c’est à dire les faits de corruption, de fraude et de pratiques assimilées, commis par toute personne exerçant une fonction publique ou privée); recueillir tout témoignage, toute information, tout document utile, sans que le secret professionnel ne puisse lui être opposé ; demander aux banques et établissements financiers tout renseignement, sans que le secret bancaire ne puisse lui être opposé».

 Mansour Faye semble méconnaître que l’audition, ou même l’enquête préliminaire, n’a rien à voir avec la poursuite. Le ministre qu’il est peut juste invoquer le privilège de juridiction en cas de poursuite. En effet, il devrait répondre de ses actes, si des faits délictuels ou criminels sont découverts lors de sa gestion en tant que ministre, devant la Haute cour de justice.

«La (Crei) c’est pour les autres, mais l’(Ofnac) c’est pour nous»

C’était la conviction du Président Macky Sall en 2014. Le chef de l’Etat Macky Sall dur comme fer dans son combat contre la corruption et le pillage des ressources publiques via la politique a encore avait averti ses collaborateurs.

 «Ce n’est pas un combat destiné  à certains groupes. J’avais dit avant de lancer l’Office nationale de lutte contre la  fraude et la corruption(Ofnac), que la Cour de répression de l’enrichissement illicite(Crei), c’est pour la gestion antérieure, mais l’Ofnac c’est pour nous, puisqu’il s’agit de ceux qui gèrent aujourd’hui».

Pape Alassane Mboup-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici