Accueil Actualités Après le pouvoir en 2024 : Que restera-t-il du président...

Après le pouvoir en 2024 : Que restera-t-il du président Macky ?

pouvoir

Après le pouvoir, que restera-t-il du président Macky est une introspection à la quelle tous les sénégalais devraient méditer. Car, la question de son 3e mandat est en train de déchirer la conscience de nos compatriotes alors que notre charte fondamentale a tout réglé. Mais avec les séries de limogeage dans son propre camp, le succédané de son 3e mandat relève de l’évidence.

Nombre de nos concitoyens réfléchissent déjà sur la retraite politique du président Macky Sall né après les indépendances. Certes, le Chef de l’Etat est encore jeune mais il n’est nullement spécifié dans notre charte fondamentale que cette « jeunesse » devrait se pérenniser au pouvoir.

Loin s’en faut. Car, nul n’est censé ignorer la Loi et l’article 27 de notre Constitution est clair comme de l’eau décroche. « …Nul ne peut faire deux mandats consécutifs… ».

C’est du français qui ne risque guère de remuer Voltaire ou Victor Hugo dans leurs tombes. La connotation est limpide et les termes purement juridiques. Pourquoi donc vouloir alourdir cet article 27 de la Constitution au point d’en tirer la possibilité pour le président de la République de briguer un 3e mandat ?

La vérité est que les Sénégalais ne comprendront jamais que ce pays leur appartienne et que  la Constitution est toujours au-dessus du chef qui le dirige et non le contraire.

C’est en 2024 que le président Sall va débarrasser le plancher mais après cette épisode que restera-t-il de son avenir ? La réponse est toute trouvée quand-t-on se réfère à la trajectoire du président Abdou Diouf.

Après 21 ans de pouvoir à la tête du pays, le président Diouf a évolué sur l’international et coiffé la francophonie. Une entité mondiale de tous les pays qui ont l’usage du français en commun.

Le président Macky pourrait évoluer dans une dynamique semblable au vu de son cursus politique et intellectuel et de son aura sur l’international. De quoi donc retourne son entêtement à vouloir briguer un troisième mandat ?

De toute évidence, ce qui l’attend sur l’international ne serait que le prolongement de son couronnement d’avoir servi son pays le Sénégal. Mais parfois, on ne comprend guère ce qui trottine dans la tête de nos présidents !

Assane SEYE-Senegal7