Accueil Actualités Après l’investiture de Macky SALL : Omerta autour d’une 2nde candidature de...

Après l’investiture de Macky SALL : Omerta autour d’une 2nde candidature de l’APR

La coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar (Bby) a déjà porté le choix de sa candidature sur le Chef de l’Etat sortant, Macky  Sall. Mais une rébellion interne à l’Apr travaillerait à mettre en orbite une autre candidature. Motif de cette volte-face, ces « cagoulards » estiment que le Président Macky serait minoritaire au sein de son  propre parti.

La deuxième alternance démocratique ne serait même pas encore arrivée au terme de son premier mandat, voilà que des apèristes anti-Macky se font jour. Et au regard de l’ébullition du landerneau politique national, consécutive aux enjeux de la prochaine échéance majeure, pouvoir et opposition ne cessent de se regarder en chiens de  faïence. Des zones d’ombres continuent de plomber le processus électoral. Le fichier électoral est l’objet de toutes les controverses. La loi sur le parrainage boucle la volonté inextinguible du régime de faire passer ses desseins, au mépris des règles fondamentales du jeu  démocratique. Bref, une morosité ambiante gouverne désormais les rapports déjà heurtés entre pouvoir et opposition. Aujourd’hui, si le Président sortant cherche par tous les subterfuges possibles à en découdre politiquement d’avec l’opposition dite radicale, il devra cependant faire face à une rébellion interne au sein de son propre parti l’Apr. En effet 53 anciens députés apèristes de la législature (2012-2017) qui préfèrent garder l’anonymat pour le moment ont indiqué avoir tenu plusieurs réunions avec des membres fondateurs de l’Apr. « Nous y travaillons depuis 2015. Aujourd’hui, Macky Sall est minoritaire dans l’Apr. Nous allons investir notre candidat. Rien ni personne ne peut nous détourner de notre objectif », confie notre source. C’est dire que le Président Macky se retrouverait au final entre « deux feux » qui couvent. C’est à dire des apèristes pures et durs qui ont sonné l’heure de l’après-Macky  et une opposition résolue à ne pas se laisser marcher sur la tête. Et ce, au grand dam du peuple sénégalais.

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici