Accueil Actualités Après une si longue traversée du désert : Khalifa Sall, de la...

Après une si longue traversée du désert : Khalifa Sall, de la prison au Palais

Khalifa Sall a passé un peu plus de deux ans et demi en prison. Ce 24 mars 2020, il est entré au palais sur invitation de Macky Sall qui l’a associé à la lutte contre le covid-19.

Il y est ressorti félicitant le chef de l’Etat de cette invite et compte soutenir le Gouvernement à l’effort de guerre.

Ainsi, qui l’aurait cru ! Khalifa Sall qui était condamné à cinq ans d’emprisonnement et au paiement d’une amende de cinq millions de francs CFA a été reçu, ce mardi 24 mars 2020 au Palais présidentiel, par le chef de l’Etat, accusé de l’avoir mis en prison pour des «intérêts purement politiques».

En effet, cette entrée au palais depuis sa libération, n’est-il pas une aubaine pour lui ? Car, beaucoup de Sénégalais restent convaincus que «la prison est un raccourci pour les hommes politiques au Sénégal pour arrivée à la Magistrature Suprême».

Une si longue traversée du désert

Khalifa Sall, 63 ans, élu maire de Dakar en 2009 et réélu en 2014, est un dissident du Parti socialiste et de la majorité qui fait élire et réélire Macky Sall en 2012 et 2019.

La grâce accordée à Khalifa Sall, Mbaye Touté et Yaya Bodian a été signée par Macky Sall.

En août 2018, un décret du chef de l’Etat avait mis fin à ses fonctions de maire de Dakar. Cette décision avait été prise au lendemain de la confirmation de la peine de Khalifa Sall par la cour d’appel de Dakar.

Révoqué de ses fonctions de maire, il avait été remplacé par une de ses proches, Sowam Wardini, élue par les conseillers municipaux.

Début 2019, la Cour suprême avait rejeté le recours de Khalifa Sall qui contestait sa condamnation à cinq ans de prison pour escroquerie.

Khalifa Sall, élu député aux élections législatives en 2017, n’avait pas pu siéger. Sa candidature à l’élection présidentielle de 2019 avait été rejetée par la justice en raison de sa condamnation judiciaire.

Le président, Macky Sall, a accordé une « remise totale des peines » à Khalifa Sall, qui était en détention depuis mars 2017 et condamné en août 2018 à cinq ans d’emprisonnent.

C’est à travers décret qu’il a accordé la liberté à l’ex-maire de Dakar et à deux de ses collaborateurs, Mbaye Touré et Yaya Bodian, qui étaient emprisonnés en même temps que lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici