L'Actualité en Temps Réel
xbet bannière

Assassin@t de Jovenel Moïse en Haïti: l’ex-premiere dame et d’autre figures clés mis en cause

Premierbet

La justice haïtienne a pris une mesure significative dans l’affaire de l’assassinat du président Jovenel Moïse survenu en 2021, en inculpant une cinquantaine de personnes, y compris l’ex-Première dame Martine Moïse, un ancien Premier ministre et un ancien chef de la police. Cette décision, rapportée par le média local AyiboPost, marque une avancée dans l’enquête sur ce crime qui a secoué le pays et a eu des répercussions importantes à l’échelle internationale.

 

Selon les informations publiées par AyiboPost relayées par seneweb, l’ordonnance du juge chargé de l’instruction, un document de 122 pages résultant de plusieurs auditions, pointe vers une association de malfaiteurs impliquée dans des actes tels que le vol à main armée, le terrorisme, l’assassinat et la complicité d’assassinat contre le président Moïse. Cependant, malgré cette avancée, le document ne permet pas encore d’identifier clairement les auteurs intellectuels ou les bras financiers de ce crime odieux.

 

L’implication présumée de Martine Moïse dans l’assassinat est particulièrement mise en lumière dans le document, qui souligne des charges concordantes et des indices suffisants la concernant. Les déclarations de l’ex-Première dame sont également mentionnées comme étant contradictoires, ce qui nuit à sa crédibilité dans cette affaire.

 

Parmi les autres personnes inculpées figurent l’ancien Premier ministre par intérim Claude Joseph et l’ancien directeur général de la police nationale Léon Charles. L’ordonnance les accuse également de complicité dans l’assassinat du président Moïse, en se basant sur des indices suffisants.

 

L’assassinat brutal de Jovenel Moïse en juillet 2021 a été perpétré par un commando de plus de 20 personnes, principalement des mercenaires colombiens. L’attaque, qui a eu lieu dans la résidence privée du président, a également blessé Martine Moïse. Depuis cet événement tragique, le pays est plongé dans une grave crise politique, sécuritaire et humanitaire, exacerbée par la montée en puissance des gangs armés et une augmentation alarmante du nombre d’homicides en 2023.

 

Cette décision de la justice haïtienne intervient peu de temps après la condamnation aux États-Unis de Joseph Vincent, un Américano-Haïtien impliqué dans l’assassinat, à la réclusion criminelle à perpétuité. Les autorités américaines ont également poursuivi onze personnes pour leur implication présumée dans le complot, soulignant ainsi l’ampleur et la complexité de cette affaire qui continue de bouleverser Haïti et d’attirer l’attention de la communauté internationale.

 

SARA JUPITER  SENEGAL7

Comments are closed.