L'Actualité en Temps Réel

Assemblée nationale : Doudou Wade décrypte l’intercoalition Yeww-Wallu dans la composition du bureau

L’ancien président du groupe parlementaire libéral s’est prononcé sur la 14e législature en perspective. Selon lui, l’opposition peut frapper un grand coup. La 14e législature devrait prendre fonction le 14 septembre prochain.

Cette législature est marquée par l’absence d’une majorité absolue.la majorité connue jusque-là n’est plus à l’ordre du jour. Ce qui va apporter une nouvelle configuration à l’Assemblée nationale. En attendant l’installation, les partis politiques et coalition sont dans des calculs afin de mieux peser  sur la balance.

Les tractations font rage et les hypothèses fusent de partout. Du coté de l’opposition, beaucoup avancent l’idée de la constitution de plusieurs groupes parlementaires.

Dans un atelier d’échanges sur l’organisation et le fonctionnement de l’Assemblée nationale, Doudou Wade a décrypté, devant les journalistes, les avantages et les inconvénients pour l’opposition d’avoir une telle configuration au sein de l’hémicycle.

D’après le libéral, la configuration de l’opposition aura un impact  sur la formation du bureau de l’Assemblée nationale. « Si Yewwi et Wallu se mettent ensemble, ils auront quatre vice-présents, trois secrétaires élus et un questeur explique le parlementaire.

Par contre, si les deux coalitions ne se mettent pas ensemble, ne constituent pas un seul groupe, la configuration sera tout autre d’après le libéral. Dans cas, explique-t-il, Yewwi aura trois vice-présidents, deux secrétaires élus et un questeur.

Ainsi, l’opposition aura deux vice-présidents présents au sein du bureau au moment où, un seul vice-président sera admis si l’opposition forme un seul groupe.Ce qui pourrait être en leur défaveur en cas de vote au sein du bureau