Accueil International Attentat de Manchester: nouvelles arrestations «significatives»

Attentat de Manchester: nouvelles arrestations «significatives»

La Première ministre britannique a parlé ce jeudi avec Donald Trump des fuites dans la presse américaine concernant l’enquête sur l’attentat de Manchester. Theresa May n’a pas caché son agacement avant son arrivée à Bruxelles et le président américain a annoncé vouloir poursuivre l’auteur de ces fuites. Les autorités britanniques craignent que l’enquête sur cette attaque qui a fait 22 morts en début de semaine ne soit compromise. Une enquête qui progresse par ailleurs avec notamment de nouvelles arrestations.
La police de Manchester, indique notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix,  confirme enquêter désormais sur un réseau terroriste et précise que les arrestations de huit hommes ces derniers jours sont « significatives », tout comme les raids à différentes adresses de la ville qui ont permis de mettre la main sur des objets « très importants » pour l’enquête.
Les informations-clés pour la police sont de déterminer qui a fabriqué la bombe et s’il y reste d’autres composants dans une cache à Manchester qui n’auraient pas encore été retrouvés et qui pourraient être utilisés pour d’autres engins explosifs.
Par ailleurs, les services de sécurité ont à nouveau souligné que les fuites orchestrées par les renseignements américains dans la presse nuisaient gravement à l’avancement de l’enquête.
Theresa May et Donald Trump ont discuté de ce problème au sommet de l’Otan à Bruxelles. Le président américain a qualifié ces fuites de « profondément troublantes » et promis que tout serait fait pour y remédier. Et signe que les Etats-Unis sont conscients des dégâts provoqués par l’affaire sur la « relation spéciale » avec Londres, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson est désormais attendu ce vendredi au Royaume-Uni pour tenter de restaurer la confiance avec son allié britannique.
Soupçonné d’avoir fait partie d’un gang
Salman Abedi fumait du cannabis, se rendait rarement à la mosquée et buvait de l’alcool. Il est soupçonné d’avoir fait partie d’un gang auquel appartenait un de ses amis tué par une autre bande il y a deux ans Le portrait de ce terroriste de 22 ans ressemble étrangement à celui d’autres candidats à l’attentat-suicide. Paumé, facilement manipulable, il avait arrêté brutalement ses études et avait déjà été signalé à la police en raison de ses opinions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici