L'Actualité en Temps Réel

Attentats du 11 Septembre : 19 ans après, les USA toujours impactés

9

Dix-neuf ans après les retentissants attentats qui ont fait près de 3 000 morts aux Etats-Unis, les célébrations seront sensiblement plus discrètes ce vendredi, pour éviter les rassemblements.

11 septembre 2001, le jour qui a changé la face du monde

Il y a dix-neuf ans, le mardi 11 septembre 2001 à 8h46, un Boeing 767 d’American Airlines entrait en collision avec la tour Nord du World Trade Center. La tour Sud était percutée quelques minutes plus tard par un second avion détourné. Moins de deux heures plus tard, il ne restait de ces symboles de la ville de New York qu’un tas de décombres et de cadavres. Un troisième avion s’écrasait sur le Pentagone, à Washington, et un quatrième au sud-est de Pittsburgh, alors qu’il se dirigeait lui aussi vers Washington. Le bilan des quatre attentats-suicides du 11 septembre sera de 2977 morts et 6291 blessés. Ce vendredi, les États-Unis commémorent le dix-neuvième anniversaire de ces attaques.

La commémoration contaminée par la Covid-19

Au cœur de la Grosse Pomme (Big Apple), «la tradition établie par le Memorial Museum consistant à faire lire à haute voix les noms des victimes par les membres de leur famille depuis une scène érigée sur Memorial Plaza a été abandonnée. Les noms ont été préenregistrés et seront diffusés par haut-parleurs, pour éviter les rassemblements. La décision a provoqué l’émoi de nombreuses familles de victimes, qui ont décidé d’organiser leur propre lecture, non loin de Memorial Plaza, en respectant les consignes de distanciation sociale.» Les deux fameux rayons de lumière, en hommage aux victimes, ne seront pas installés, car les techniciens ne peuvent pas travailler dans des conditions sanitaires sûres.

Dans le contexte d’une présidentielle toute proche, il va falloir «se poser en leader et éviter de gâcher ce moment d’unité nationale […]. Donald Trump et Joe Biden tenteront l’exercice […] en se succédant sur le site du crash d’un des avions détournés par les djihadistes en Pennsylvanie, Etat clé» pour le scrutin du 3 novembre prochain, indique Le Figaro.

Afficher les commentaires(9)