Aya Nakamura assignée en justice pour…

0

L’interprète de « Djadja » et de « Pookie » est accusé d’avoir volé les idées d’un styliste parisien avec qui elle avait commencé à travailler. Kyo Jino l’avait mis en demeure avant de lancer contre elle une assignation devant le TGI.
L’affaire a débuté il y a quelques mois déjà, mais elle a pris une tout autre tournure la semaine dernière. La nouvelle star de la pop urbaine française, Aya Nakamura, est en effet assignée en justice par le styliste de Shay et de Bilal Hassani notamment. Une assignation pour “parasitisme” devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Cette affaire a été relayée par de nombreux médias people, comme le site spécialisé PureBreak.

Une accusation de plagiat
Tout commence en décembre dernier, quand Kyo Jino, de son vrai nom Ibrahim Coulibaly, collabore avec l’interprète de “Djadja“. Il réfléchit pour elle à plusieurs looks et lui crée un “mood board“, une planche de tendances censée représenter plusieurs idées de styles et de tenues vestimentaires. Mais quand il s’aperçoit ensuite qu’Aya Nakamura danse, dans son nouveau clip “Pookie“, avec des habits très ressemblants à ceux de son “mood board“selon lui, Kyo Jino s’enflamme sur les réseaux sociaux : “C’est dégueulasse quoi !!! (…) Voler le moodboard que je t’avais fait pour le filer à ton équipe pour refaire ma direction artistique sur ton dernier clip POOKIE. Je crois que je rêve ! (…) aujourd’hui, tu veux voler ma créativité. Pfff… Juste dégoûtée par cette industrie FUCKED UP !!”.” s’était-il plaint sur son compte Instagram. Des accusations auxquelles la chanteuse avait répondu par un tweet sur son compte : “Les idées appartiennent à ceux qui les réalisent #aurevoirMerci”, avait-elle écrit. Un clash virtuel s’en était suivi. La chanteuse malienne avait même rétorqué à son accusateur : “Si ce que tu dis est vrai, porte plainte et on verra.”

Déjà mise en demeure

Après une mise en demeure de payer 50 000 € restée lettre morte, Kyo Jino a décidé d’assigner Aya Nakamura en justice. L’avocate de la chanteuse a réagi auprès de l’AFP au sujet de cette dernière procédure d’assignation lancée par Ibrahim Coulibaly. Elle explique qu’Aya Nakamura n’a “pas été touchée” par cette lettre, l’adresse du tourneur n’étant “pas son domicile“, a souligné Cerasela Vlad. “Nous ne sommes donc au courant d’aucune mise en cause”, a-t-elle ajouté. L’assignation du styliste de 23 ans précise que la procédure concerne notamment deux robes et une fourrure.

Senegal7 avec 24matins.fr

Leave a comment